Un Gaou cherche l’amour #1

Après ma séparation il y a un peu plus d’un an, j’ai pris la décision de rester seule quelques temps. La décision de m’éloigner de tout ce que j’avais bâti pendant 15 ans ne fût pas simple à prendre et j’avais besoin de temps. Même si ce choix fût le mien, je l’ai vécu comme un séisme intérieur. De plus ayant été en couple pendant toutes ces années, j’avais l’impression d’avoir perdu mon individualité. Je voulais me poser et me retrouver, je ne souhaitais pas me remettre en couple immédiatement. J’avais besoin de faire le deuil de mon passé et d’embrasser pleinement cette nouvelle route que je prenais. J’avais envie de (re) découvrir qui j’étais vraiment, d’apprendre (de nouveau) à vivre seule, à être heureuse seule. Je pars du principe que le bonheur et le destin, ce sont (aussi) les choix que nous faisons. Si je suis heureuse et épanouie dans mon célibat / seule, j’aurais plus de facilité à repérer qui va m’arranger ou me déranger et perturber mon équilibre.

Il était capital pour moi de me retrouver en tête à tête avec moi-même souvent j’me tâte pour trouver le thème Matthieu Chedid Voice. Cette étape était primordiale pour mon épanouissement, un peu comme un passage vers moi. Il m’aura fallu un peu plus d’une année pour trouver ce à quoi j’aspire. Ma vie change et changera sans doute encore beaucoup, mais je voulais avoir un fil conducteur, savoir qui je suis vraiment. Durant cette année j’ai découvert pas mal de choses sur moi, sur mes proches et sur le rapport des uns et des autres à la séparation / divorce. Je vous reparlerai de ce point précis car il m’a bouleversée. Je suis passée par des moments extrêmement difficiles, mais aussi par des moments de pur bonheur. Puis doucement, je me suis (re) trouvée ; j’ai voyagé (beaucoup), mangé (énormément), bu (avec plus ou moins de modération), j’ai chanté, j’ai dansé, bref j’ai expérimenté la vie.
J’ai aussi eu des friends with bullsh*t exploré ma sexualité. J’ai (re) découvert à quel point la sexualité reste un sujet tabou dans ma culture, alors qu’en tant que femme c’est très important d’avoir une sexualité épanouie. Je me souviendrai longtemps de la mine déconfite que fit une de mes tantes en voyant tomber un moyen de contraception de mon sac. Elle m’a regardé et m’a balancé d’un air désapprobateur : « Mais qu’est-ce que tu fais avec ça ? Ce n’est pas parce-que tu es divorcée qu’il faut commencer à faire la pute hein ! »
Toutes ces expériences m’ont permis de m’épanouir et aussi de comprendre ce que je voulais en termes de relation amoureuse. Il y a quelques semaines j’ai réalisé que j’étais enfin prête avec un grand P ça sonne vraiment bizarre dit tout haut à me remettre en couple. De plus dans la mesure où Idris Akuna Elba n’avait pas l’air de retrouver ses esprits pour me contacter, je ne pouvais pas attendre plus longtemps. Je n’avais pas d’idées prédéfinies sur la façon dont j’allais m’y prendre. Je pensais juste arriver sur le marché avec ma petite frimousse et que les choses allaient se faire le plus simplement et le plus naturellement possible. Chers amis, prenons une minute pour rire aux éclats face à ma naïveté SVP. J’ai découvert à mon grand dam que les relations amoureuses aujourd’hui sont beaucoup de choses mais le naturel et la simplicité ne coulent vraiment pas de source.

De plus, il y a pas mal de choses que je n’avais absolument pas anticipée dans ma quête du sugar daddy prince charmant :

Les gigantesques différences culturelles. Je suis une Franco-togolaise qui vit au Canada. Là d’où je viens par exemple, ce sont les hommes qui abordent et font la cour. Ici c’est le contraire ; c’est aux femmes d’aborder ; ce n’est pas évident lorsque, comme moi, on n’a jamais été du genre à faire le premier pas. Récemment, j’ai quand même voulu me lancer. J’ai croisé, dans un centre commercial, un homme fort agréable qui n’a pas arrêté de me regarder avec insistance et de me sourire comme s’il voulait sécher ses 32 dents. Je me suis dirigée vers lui d’un pas assuré ; nous avons échangé quelques mots, ri aux éclats, il voulait mon numéro, je m’apprêtais à lui donner quand il s’est éloigné de moi sans prévenir et à la vitesse d’un phacochère qui a la diarrhée. Je compris plus tard que sa femme venait d’arriver.

La notion d’exclusivité. Je n’avais pas réalisé que « sortir ensemble » n’avait absolument pas la même signification de part et d’autre de l’océan. La première fois qu’un homme m’a dit que nous ne serions pas dans une relation exclusive, j’ai sorti un gros « HAN ? » en lui postillonnant à la figure le kebab que je mastiquais méthodiquement. Il ne m’a pas rappelée après ce RV…

L’usage intempestif du smartphone et des réseaux sociaux. De nos jours, il est normal de demander aux gens d’envoyer des photos en tenue d’Eve ou de filmer pendant l’acte. Entendons-nous bien, je ne suis pas pour ou contre ces choses chacun fait comme il sent/veut , mais perso, je trouve ça un peu limite voire dangereux de passer le cap du nude après quelques RVs. Surtout quand on est au courant des histoires terribles de Revenge Porn qui circulent sur le net. Un jeune homme que je ne connaissais que depuis peu m’a envoyé une photo de son appareil génital. Même si j’ai trouvé l’image agréable à regarder et que je l’ai gardée, je me suis empressée de le bloquer ce malotru que la nature a au demeurant génereusement doté

Malgré quelques mésaventures ici et là, j’ai fait de très jolies rencontres. L’être humain est vraiment fascinant ! Je vous raconte tout ça dans un prochain billet…

 

PS: Si vous avez des trucs et astuces pour faire preuve de charisme au premier RV ou encore le numéro d’Idris Akuna Elba je prends avec plaisir 🙂

 

Source de l’image ici

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , , , , ,

5 réponses

  1. I wish I had Idris Elba number for you, girl!!
    Dating is hard in today but keep your head up ! Hope you find a good guy 🙂

  2. Tu as passé une année super importante. Après de sérieux problèmes amoureux je pense qu’on ne se retrouve qu’en passant du temps seul (e). C’est dur de trouver le bonheur. En fait, je pense qu’on le trouve en soi et non dans les autres. Mais on ne peut pas vivre tout le temps seul (e) pour autant. Je te souhaite plein de moments heureux, seule, avec ta fille, avec tes amis (es), avec tes collégues, et bien sûr avec le spécial man qui aura la chance de te rencontrer. Biz.

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :