Miam ou beurk !?! *

Comme je le dis souvent, manger est tout en haut de ma liste de priorités. Quand je voyage, la gastronomie joue un rôle important dans ma perception du séjour. Si la nourriture n’est pas bonne, ça gâche un peu mon séjour. J’aime découvrir de nouvelles saveurs, des choses qui sortent de l’ordinaire. Je trouve que les repas en disent long sur la culture de l’endroit où je me trouve. Je trouve ça assez intéressant de voir à quel point les habitudes alimentaires sont différentes ici ; les gens que je croise font souvent des associations de saveurs que je n’aurais jamais envisagées, et je trouve ça génial ! Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des cinq choses les plus surprenantes que j’ai goûtées depuis que je vis en en Amérique du nord.

 

La poutine

La poutine est un plat typiquement québécois. On ne peut pas venir / vivre au Québec sans en manger. Il est composé de frites, de fromage (cheddar) en grain et d’une sauce brune qui s’appelle gravy.
Autant vous dire qu’il ne s’agit pas d’un plat de régime. Je n’avais pas goûté la poutine lors de mon premier séjour au Québec. Quand je faisais mes études ici, ce plat ne me disait absolument rien. Il faut dire que ce n’est pas super appétissant à première vue (c’est mon avis) surtout pour quelqu’un comme moi qui ne suis pas un gros fan de frites. Mais comme il ne faut pas mourir bête, j’ai récemment décidé de prendre sur moi et de goûter.
La première fois que j’en ai mangé, je n’ai pas trouvé ça bon. Je me suis même demandé pourquoi les gens attention le jeu de mot de malade à suivre en faisaient tout un plat. Puis quelqu’un m’a conseillé de ressayer mais en goûtant une autre variante de la poutine, différente de la version classique. J’ai donc essayé une poutine aux lardons (histoire d’entretenir mes rondeurs) et je dois vous avouer que ce deuxième essai a été super concluant ; je me suis régalée. Je n’en mangerais pas tous les jours, pour envoyer un message clair à mon double menton qui a pris la confiance et s’est installé, mais la poutine aux lardons est devenue un de mes plats favoris.

 

Le burger au Nutella                                        

Oui vous avez bien lu ; il s’agit bien d’un hamburger qui associe de la pâte à tartiner au chocolat ou aux noisettes, de la viande de bœuf et du bacon ; le tout servi avec de la poutine. Je fais partie d’une catégorie étrange d’êtres humains qui n’aiment pas le chocolat et la pâte à tartiner aux noisettes. Je ne trouve pas ça bon ; en ce qui me concerne la pâte à tartiner est une infamie. Autant vous dire que lorsqu’on m’a parlé de ce burger, je n’étais pas spécialement excitée. Mais comme dans ma vie, la curiosité l’emporte toujours sur la logique, j’ai décidé de prendre sur moi et de goûter ce mets original. Même si je ne retenterais pas l’expérience, je n’ai pas trouvé ça mauvais. Ça se laisse manger ; je n’aurais jamais cru dire ça un jour mais le nutella se marie plutôt bien avec le bœuf haché. En revanche associer le tout avec de la poutine, c’est un peu too much.

 

La barre chocolatée frite

Il y a quelques semaines, j’étais au festival de la côte de porc de Gananoque. Je vous vois ricaner derrière vos écrans ; mais sachez que ce festival n’est absolument pas le fruit de mon imagination. C’est un vrai festival ; qui réunit tous les experts en grillades de la côte de porc. Ils affichent fièrement les trophées qu’ils ont gagnés aux divers concours. Ce gage de qualité permet aux clients dont je faisais donc partie de choisir le meilleur stand pour se nourrir. C’est lors de ce festival sponsorisé par les amis du cholestérol, que j’ai découvert la barre chocolatée frite et que j’ai pris la décision de tester. Vous vous demandez surement pourquoi je m’inflige ce genre de choses alors que j’ai un palais fonctionnel et une aversion pour le chocolat. Disons que j’ai décidé de donner de ma personne pour faire avancer les recherches sur la curiosité malsaine. Vous l’aurez compris à la lecture de ces quelques lignes, la barre de chocolat panée et frite dans l’huile, ce n’est pas ma tasse de thé. Pour la première fois de ma vie, manger a été une expérience douloureuse et déchirante. Dire que ce n’était pas bon est un euphémisme. Rien que d’y penser, j’ai les larmes aux yeux d’autant plus que j’ai entrainé ma petite sœur, cet être fragile et innocent avec moi dans cette expérience alors que je l’aime profondément et que je suis censée la protéger. Je ne me pardonnerai jamais de l’avoir ainsi exposée à cette médiocrité gustative. Je sais que ce sacrifice était nécessaire pour les générations futures mais ça reste une expérience brutale et traumatisante.

 

La tartine beurre de cacahuète, banane et sirop d’érable

C’est une amie qui m’a conseillée de manger cette tartine pour le petit déjeuner. Elle m’expliquait que c’était un choix judicieux dans la mesure où je souhaitais perdre du poids. Un matin, j’ai fait toaster du pain de mie, sur lequel j’ai rajouté du beurre de cacahuètes et une banane ; j’ai ensuite arrosé le tout de sirop d’érable. C’était il y a plusieurs mois, mais à l’heure où je vous écris ces mots, je me demande encore pourquoi je lui ai fait confiance…

 

La root beer ou racinette en français

Il s’agit d’une boisson gazeuse à base de racines qui contient entre autres de la salsepareille et de la réglisse. Le goût est très particulier et quasi impossible à décrire. A chaque fois qu’il m’arrive de passer devant cette boisson, je me pose inlassablement la même question qui reste jusque-là sans réponse : qui a fait ça et pourquoi il /elle nous déteste ?

 

 

 

* Le titre de ce billet est l’oeuvre de mon amie le papillon.

Source de l’image ici

Publicités


Catégories :Gawazeries, Les Gaous se mettent bien, Untitled

Tags:, , , , , , ,

8 réponses

  1. J’avoue n’avoir goûté à aucune des ces « delicacies », sauf à la Root Beer. Et, euh… ben j’aime bien. Oui, oui. Ceci dit, je ne me souviens pas quand j’en ai bu pour la dernière fois, donc c’est pas non plus le soda de mes rêves.

    La poutine ne me dit rien, mais alors rien. La texture me rebute!

  2. Merci pour ce billet qui m’a fait tellement rire ! Je tenterai bien la poutine avec de la root beer, juste pour voir, si je passe un jour au Canada 😉

  3. J’aime parfois associer le sucré et le salé, en l’occurrence du miel dans certaines marinades ou vinaigrette, mais à ce point ?! Bravo à toi, pour t’être offerte en holocauste sur l’autel de la gastronomie canadienne….lol

  4. La poutine
    Je vis ici depuis toujours et je te jure que je ne goûterai jamais à cette infamie et encore moins à celle contenant du lardon. A chacun ses goûts et sa tolérance hein !

    Le burger au Nutella
    Quelle horreur !
    Le nutella c’est composé de cacao et de beaucoup de sucre.
    Je préfère goûter aux insectes rôtits plutôt que de goûter à çà !

    La barre chocolatée frite
    Çà c’est parfait pour les enfants hyper actifs mais pas pour les adultes sédentaires légèrement bedonnants.
    Par contre je prendrais bien leur côte de porc.

    Si un jour tu vas à ottawa, fais un arrêt au marché Bytown dans le centre ville et goûte à une queue de castor (beaver tail). En gros, c’est une pâte assaisonnée avec je ne sais quoi et qui est frite dans l’huile.
    C’est très anglais alors çà se situe entre le dégeu et le mangeable.

    La tartine beurre de cacahuète, banane et sirop d’érable
    Parfait pour les femmes enceintes en proie à des rages de goûts bizarres mais c’est évidemment pas mon cas. Par contre, quand j’étais enfant, j’adorais le mélange beurre d’arachide et confiture de fraises.
    Fais-en l’essai et tu vas certainement aimer.

    La root beer ou racinette en français
    Jamais goûté non plus et je n’y goûterai jamais; c’est beaucoup trop dégeu !
    La root beer a été introduite ici par la chaîne américaine de restaurants A&W car c’est leur breuvage officiel pour accompagner leurs autres plats dégeu.

    • Juste une petite mise au point qu’il faut prendre en souriant…

      Je viens de lire les commentaires des autres et je constate qu’il y en a plusieurs qui pensent qu’on se nourrit tous de cette façon ici. Eh bien non, ce n’est absolument pas le cas et pour preuve, dans tout ce que tu as mentionné, il n’y a que la poutine et la root beer que je connais et en plus, je ne les apprécie pas.

      Il faut aussi savoir que le québec n’est que 20% de la population du canada et qu’il a ses habitudes alimentaires qui sont différentes de celles des anglais (les autres canadiens en dehors du québec).
      En gros, le canada gastronomique c’est un peu un mélange de 20% de france avec 80% d’angleterre et d’autres pays avec par dessus çà une forte influence américaine car faut pas oublier qu’on est en amérique ici et que les ricains sont nos voisins.

      Il faut aussi savoir que les jeunes sont infiniment plus attirés par le fast food bien gras que les plus âgés comme moi qui aiment faire de l’exercice (à l’opposé des jeunes) et çà se voit très facilement par leur tour de taille.

      Finalement, je crois savoir qu’il y a au moins 300,000 français installés au québec et comme je doute qu’ils se nourrissent de fast food bien gras chaque jour alors j’imagine qu’ils ne doivent pas avoir trop de difficulté à trouver de la nourriture saine.

      Juste une petite blague pour terminer…
      Je connais un français installé ici depuis 8 ans et après toutes ces années, sa famille en france lui envoie toujours chaque mois un colis remplis de victuailles typiquement françaises.
      Je ne sais pas si sa famille craint que son rejeton crève de faim ou si c’est le rejeton qui se laisse nourrir gratuitement… pour faire des économies… mais c’est ainsi.
      Le mal du pays, je comprendrais très bien mais… quand-même pas à ce point !

    • Ajout à mon PREMIER commentaire:

      Par contre, en faisant un TRÈS GROS effort de compréhension, je dois reconnaître que ces mélanges très bizarres d’aliments sont aussi des recettes culinaires au même titre que celles des plus grands chefs dans lesquelles ils mélangent d’une façon très savante des ingrédients.

      La seule différence réside donc dans le talent du chef et de ses goûts.

      Tiens, en parlant du talent des chefs, cela me rappelle un très vieux souvenir datant de l’époque où j’habitais Ottawa. Une copine (une anglaise de pure origine) avait préparé chez-elle un souper de saint valentin qu’elle avait ensuite apporté chez-moi pour que nous le mangions en tête à tête à la lueur d’une chandelle.

      Le plat principal était assez moyen (veal stuffed with ham and cheese) car elle avait utilisé des tranches de fromage orange kraft à la place du mozzarella qu’elle n’avait pas.

      Et le dessert était un vrai désastre car c’était un gâteau qu’elle avait retiré du four au milieu de la cuisson (car elle était en retard) et qu’elle a remis au four en arrivant chez-moi pour terminer sa cuisson. Çà a donc donné un gâteau qui avait l’apparence d’un pain pita.

      J’ai bien sûr beaucoup apprécié sa bonne intention mais c’est moi qui ai préparé le repas les fois suivantes.

  5. … BERK! Même si… la poutine… ça se laisse manger… :/

  6. J’ai encore du mal avec la poutine mais j’aime le beurre de cacahuète sur pain grillé et un bon sirop d’érable peut être super addictif. Je ne suis pas une fan de la root beer sauf de temps en temps dans un root beer float. Comme toi j’adore manger et essayer tout ce que je ne connais pas. Parfois j’accroche. D’autres pas. Le principal c’est d’essayer ce que les locaux aiment et pourquoi. Tu as raison: on apprend de l’autre en découvrant le contenu de son assiette. Bon appêtit!

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :