Complainte d’une maudite Française

nene-face

Aujourd’hui je reviens pour aborder un sujet qui me GONFLE au plus haut point depuis que je vis au Québec : le mythe du maudit Français. Je dis bien Québec parce qu’en Ontario je n’ai jamais mais alors jamais eu ces commentaires insupportables, xénophobes et n’ayons pas peur des mots, racistes pour certains. On a traité une fois Mr G. de « fucking Québécois » à Toronto mais ça c’est une autre histoire…

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrais rappeler aux trolls, aux phacochères et autres énergumènes no life du web que je veux bien échanger mais mon blog n’est pas un crachoir à insultes et / ou à gros mots. Les commentaires sont modérés et si je me sens agressée par certains propos, je prendrai le soin de les supprimer et même de vous bloquer au passage. C’est mon blog, si tu n’es pas content, tu peux sauter et caler en l’air. On est en 2017, je n’ai pas le temps de niaiser.

Maintenant qu’on a clarifié ce point important, on peut revenir à nos moutons. Alors qu’est-ce qu’un maudit Français et pourquoi je le classe dans la catégorie des mythes?

Un maudit Français (cette définition a été réalisée avec l’aide de copines Québécoises) est une personne arrogante, pédante, qui se croit plus intelligente que tout le monde, qui aime étaler son savoir, qui est donneuse de leçons, qui ne respecte pas la culture du pays d’accueil, qui critique tout, qui se croit supérieure, qui ne se lave pas (oui oui vous avez bien lu), qui sent mauvais, qui parle un français pointu et orgueilleux (je ne sais même pas ce que c’est sensé vouloir dire), utilise des anglicismes  et qui est détestable. La liste est non exhaustive et varie en fonction de l’humeur de la personne en face. En gros vous prenez tous les préjugés à la con que les gens ont sur les Parisiens Français , vous les mixez avec une petite dose de haine, de condescendance et vous avez la description du maudit Français. Celui que tout le monde déteste.

Je classe les maudits Français dans la catégorie des mythes. La personne que je viens de décrire plus haut est un fantasme. Le fait de croiser quelques gros cons n’est pas une excuse valable pour insulter tout un peuple. Je ne vis pas depuis longtemps au Québec mais je ne peux plus compter le nombre de fois où j’ai entendu cette expression et je ne la supporte plus. Parfois, il suffit que j’ouvre la bouche pour expliquer que je ne suis pas Haïtienne, pour qu’on me fasse la liste de nos soi-disant défauts à mes compatriotes et moi. Les rares fois où je me laisse insulter sans moufter, j’ai droit à une série de conseils non sollicités qui doivent m’aider à moins faire la maudite. Parfois après m’avoir copieusement insultée, on me fait un petit compliment ; «  Ah toi tu n’es pas une vraie Française ! » ; comme si j’allais me réjouir de sortir du lot aux yeux d’un ignare qui critique et juge toute une nation, où au passage il n’a jamais mis les pieds en se basant sur des clichés et puis c’est quoi un vrai Français ?

Je ne suis pas en train de dire que les Français sont parfaits (ou que tous les Québécois sont racistes), loin de moi cette idée; mais c’est vraiment pénible de se faire rabâcher à longueur de temps des défauts. C’est d’autant plus insupportable que la plupart de ces soi-disant traits de caractères sont ni plus ni moins que des préjugés. Je pense que si ces personnes avaient passé quelques heures dans certains coins de de France à discuter avec certains de mes compatriotes, ils auraient une image différente. En effet je doute qu’après une conversation entrecoupée de « zy-va », de « comme même » et de « ils croivent que », on puisse dire dans le respect et la dignité que le français parlé en France est toujours pointu et orgueilleux wesh

Le pire étant quand même les Français qui emploient eux même cette expression douteuse pour qualifier leurs comparses. Ce sont généralement les mêmes énergumènes qui forcent l’accent québécois et qui n’ont jamais rien de bon à dire sur leur pays d’origine après avoir vécu trois minutes icitte ici…

Ce qui m’énerve au plus haut point c’est que même si je ne suis pas du tout dans les clichés listés ci-dessus (je vous jure que je me lave au moins deux fois par jour avec du savon noir et que mon arrogance est 100% Togolaise), je serais toujours une maudite Française quoique je fasse et / ou dise. Récemment, on m’a traitée de maudite Française tout simplement parce que j’ai dit que je comprenais les immigrants qui repartaient dans leur pays d’origine ou qui changeaient de province après quelques années ici faute d’avoir trouvé un emploi à la hauteur de leurs compétences. Je ne vois pas ce que cette déclaration a de scandaleux ; mais mon interlocuteur l’a mal pris. J’ai aussi eu le malheur de dire il y a quelques semaines que je n’aimais pas du tout la musique de Céline Dion (je préfère Les Cowboys Fringants ) ; sacrilège ! J’ai eu droit à une violente diatribe (mot orgueilleux et pointu)  sur « comment que les Français » (expression affable et arrondie) aiment trop se moquer des Québécois.

Finalement, quand on y pense, c’est la malédiction de l’immigrant / l’étranger quelles que soient ses origines et le pays d’accueil; son rôle est de la fermer. En France je n’étais pas maudite mais pas de souche; on me demandait souvent de retourner chez moi en Noirie ou en Zétrangie si je n’étais pas contente. J’aurai beau travailler sans relâche, payer des taxes à n’en plus finir, je resterai la maudite Française, l’autre, l’étrangère ; celle qui ne doit rien dire parce qu’elle n’est pas et ne sera jamais pure laine…

 

 

Source de l’image ici

Publicités


Catégories :Les Gaous au Canada

Tags:, , , , ,

10 réponses

  1. Je me sens d’humeur paresseuse, alors je vais me contenter d’applaudir des deux mains (et des pieds aussi, tiens) : merci Mme Gaou d’avoir exprimé avec autant d’éloquence ma lassitude. Un article qui m’avait fait bien rire avant d’immigrer : http://mauditfrancais.com/node/452

    Maintenant que je suis ici, ça ne me fait plus rire du tout (ou alors jaune). Ma philosophie maintenant c’est de faire mienne cette maxime : « Les racistes sont des gens qui se trompent de colère » (dixit l’ancien président sénégalais LSS). Car oui n’ayons pas peur des mots, c’est bien du racisme.

    Ajoutons à ça une dose de complexe (d’infériorité ?) et ça donne ceci…

  2. Loin de moi l’idee de te provoquer mais je connais malheureusement quelques francais qui rentrent totalement dans cette case (pas le manque d’hygiene mais l’arrogance). C’est une des choses que j’ai vraiment deplore quand j’etais en Ecosse de la part d’autres etudiants de France. Apres je suis tout d’accord qu’entre ce constat sur certains et le fait d’en venir a traiter tous les francais de maudit et d’assumer que parce que tu es francaise tu es malpolie et arrogante il y a une grosse difference.
    Comme le dit Amy ca doit venir du complexe d’inferiorite 😉 Ici (en Colombie Brittanique) quand les gens se moquent (gentiment) des quebecois c’est pour dire qu’ils manquent d’humour et de recul sur eux-meme.
    Bon courage avec eux en tous cas, j’avoue que c’est le genre de choses qui me mettraient moi aussi en colere!

  3. C’est marrant parce je pense qu’à l’inverse, la plupart des français n’ont rien à dire de spécial sur les québécois 😂
    Quant au registre de language (lol) les derniers québécois que j’ai rencontré en voyage utilisaient l’adjectif « dispendieux »…

  4. Je suis super surprise de lire ton billet. Que je ne mets pas en doute du tout. Au contraire. Je pense seulement que je ne connais sans doute que trop peu le Québec et Montréal. Ma vision est sans doute naive 🙂
    Tu sais, j’ai entendu des choses surprenantes en Californie aussi. Une enseignante en école élémentaire demandant à mes filles si je m’épilais ou utilisais du déodorant et si elles buvaient du vin. On m’a demandé d’expliquer ce qu’était un bidet en nicassant. Disons que les clichés ont la vie dure partout.
    Notre époque si ouverte sur certains aspects est aussi marquée par un retour au populisme (Brexit, élection présidentielle américaine) et je pense que cela ne vient pas sans conséquences.
    Aujourd’hui le secrétariat d’état américain a mis la France sur la liste des dix pays les plus dangereux à visiter pour un américain.
    Tous ces éléments renforcent les idées toutes faites. De part et d’autre d’ailleurs, car je me souviens des remarques anti-américaines primaires après le 11 septembre, la guerre en Iraq et sur le président George Bush.
    Je connais certaines de tes opinions et je sais que tu ne veux pas entrer dans le schéma de la femme noire et du racisme. Mais je pense que les remarques que tu entends sont empreintes de racisme. Comme le dit Amy au-dessus. Je suis désolée de lire ces propos qui sont inacceptables et décevants de la part d’une région que je considère souvent comme ma petite France loin de la vraie. Bises.

  5. Hello Evelyne !

    Les exemples que tu donnes illustrent que le problème vient de l’ignorance et des préjugés. Après si la personne tire des conclusions sans connaitre autre chose que ta nationalité française, pour moi c’est là que la limite du racisme est franchie.

    L’expression maudit français est très agressive je trouve ! Je suis vraiment choquée que ce soit si répandu, et encore plus choquée que ça ne choque pas plus et soit classé comme de l’humour. Excusez mon langage mais oseriez-vous dire à votre collègue en rigolant, sans affiliation connue au FN, « p.tain d’Arabe » ? ou « EFF-ing African » pour les anglophones ? Moi non.

    C’est vrai qu’on m’a déjà demandé en France si je parlais « africain », ou si les gens au Sénégal vivent dans des huttes perchées sur des arbres. Ca agace, mais si la question est sincère bizarrement je ne l’interprète pas comme du racisme (j’imagine que celle qui la pose a rassemblé tout son courage et se trouve super ouvert d’esprit en te manifestant de l’intérêt).

    Pourtant je ne me suis jamais sentie aussi française que quand je suis hors de France, mais bien que j’ai beaucoup roulé ma bosse dans le monde je crois étonnamment qu’au Québec, c’est encore un cran plus marqué qu’ailleurs. A cela je vois 2 raisons, après c’est mon analyse basée sur des observations directes :

    1) La (fausse) proximité de la langue, donc de la culture. Les Français sont tellement nombreux ici que les Québécois ont la fausse impression que quand on en a vu 1, on les a tous vus. D’autre part, les Français débarquent en général à Montréal des étoiles dans les yeux et des rêves plein la tête, persuadés que leur intégration ira comme sur des roulettes, sans effort aucun de leur part à faire. Ca promet des incompréhensions mutuelles explosives !

    2) Le poids de l’histoire. Les Québécois gardent une rancoeur vive contre les Français qui « les ont abandonnés » (aux mains des Anglais). Comme si un Français enfant d’immigrés reprochait au quotidien l’esclavage / la colonisation / les événements de la guerre d’Algérie tout Français de souche qu’il croise, n’en dormant pas la nuit et autorisant cette sombre histoire à régir ses relations avec collègues, amis, voisins au quotidien.

    On peut croire que j’exagère, mais mon impression (de déclencher un agacement épidermique dès que les antennes « accent français détecté » se mettent en marche) est réelle. Et pourtant je ne me pense pas parano et suis aussi la dernière à crier au racisme (même en Afrique, il y a rarement ce relent de haine refoulé contre tout blanc à qui on reprocherait les actes de ses ancêtres ; en France aussi le racisme existe bien évidemment, mais je l’ai jamais autant senti en tant que noire).

    Personnellement ça va paraitre fou mais comme j’en ai marre d’avoir l’impression de marcher sur des oeufs dès que j’ouvre la bouche (parce que ma « façon pointue de parler » dérange de façon épidermique), je parle anglais à chaque fois que j’en ai l’occasion, ayant la chance d’être bilingue. Comme les employés nous accueillent avec « Bonjour / Hi », j’enchaîne sur « Hi » et la question est réglée.

    Mes excuses pour le monopole du sujet, Mme Gaou tu as dit « Laisse petit mot » mais mon mot est grand là lol Désolée pas le temps de relire !

  6. Je confirme ce qui est dis à propos du maudit français je n’ai jamais eu à subir ce genre de remarque pendant toutes mes années passées au Québec par contre certaines allusions au fait comme toi que je n’étais pas une vrai française et que de toute façon tant que je n’ouvrais pas la bouche on ne savait pas d’ou je venais car je précise je suis bien blonde avec la peau bien blanche… j’ai toujours trouvé ces pseudos remarques très déplacées et très racistes et surtout occupant un poste à responsabilité je prenais bien évidement la place d’un local!

    Depuis deux ans que je suis en France je peux dire que ici aussi les gens sont assez raciste car maintenant je suis une canadienne qui est venu manger leur pain c’est assez pénible d’entendre ce genre de réflexions.

    L’autre jour avant les congés de noel une des collègues m’a demandé si je rentrais au pays ( Canada) j’ai trouvé ça assez spécial car je suis franco canadienne et je n’ai pas vraiment d’accent bien défini!!!

  7. L’art et la manière de généraliser sur la base de préjugés et clichés. C’est navrant. Mais nous avons eu beaucoup de chance visiblement, car tous les québécois avec qui nous avons papoté n’en pouvaient plus de Céline Dion. 😉

  8. Je trouve aussi très énervants ces Français qui forcent l’accent québécois. D’une, ils ne sont pas crédibles, de deux, ils resteront toujours des Français aux yeux de nos hôtes… Lorsque je suis devenue citoyenne canadienne, une Québécoise m’a lancé un chaleureux « Bienvenue chez nous! »

  9. Tu as une experience riche au Canada puisque tu as vécu en Ontario et au Quebec. Du cote des anglophones, as-tu deja eu ce ressenti de l’étranger qui doit se la fermer ? Parce que moi, je me retrouve tout à fait dans tes propos. Ayant vécu à 18 mois à Montreal… On a decidé de demenager dans l’ouest en Alberta pour justement tester le systeme anglophone. Et ca n’a rien à voir !!! Il n y a ni de maudit francais ni de repars chez toi… je me sens totalement intégrée et chez moi ici et pour rien au monde nous voudrions revivre au Quebec.

    • Je l’ai moins ressenti mais je me demande si ce n’est pas parce que les Anglophones sont hyper consensuels.
      En mode eviter le conflit a tout prix. J’ai deja entendu des commentaires vraiment pas tops sur les immigrants d’Asie quand j’etais a Toronto
      du coup je me demande si les gens ne sont pas juste plus « discret » sur ce qu’ils pensent vraiment parce que ca ne fait pas bien?
      Desolee pour les fautes je n’ai pas d’accent sur mon clavier.

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :