Doit-on s’imposer un rythme quand on blogue ?

BlogUne des remarques qui revient souvent (de la part de proches notamment) concernant mon blog c’est le manque d’assiduité. Les gens me disent que je n’écris pas assez souvent. Il y a ceux qui me disent qu’ils aiment vraiment me lire et qu’ils voudraient que je blogue de manière un peu plus régulière cœur sur vous les gens
Et puis il y les gens malveillants  les autres cœur sur vous aussi si ça peut vous aider, qui prétendent que je blogue de manière irrégulière parce que je suis paresseuse ou encore parce que je n’ai  pas grand chose à dire, ce qui n’est pas complètement faux quand on y pense. Diantre! Serais-je un imposteur !?!
Plus sérieusement, ce blog c’est mon espace personnel, ma petite bulle. Au début je ne l’avais pas rendu public, j’écrivais mes petits billets dans mon coin. Je me suis posé de nombreuses questions au début. Je me suis longtemps demandé si je devais m’imposer un rythme, le fermer aux commentaires etc.

Sur mon blog comme dans ma tête , c’est le bordel, le chaos total. Je n’ai pas de ligne éditoriale j’utilise des gros mots excusez du peu, je n’ai pas de rythme défini, bref  je ne me mets aucune pression.  Je vais et je viens entre tes reins en fonction de mon humeur. Je ne m’impose pas de rythme. J’avais échangé il y a quelques temps avec une collègue qui a un blog et elle m’a dit qu’elle essaye de poster au moins un billet toutes les semaines. C’est le rythme qui lui convient et elle s’y tient apparement (je n’ai pas l’adresse de son blog). J’admire beaucoup cette discipline et cette facilité a pouvoir écrire souvent.

Mon inspiration est capricieuse comme moi  elle va et vient comme bon lui semble. Au-delà de l’inspiration, qui peut parfois manquer, il y a aussi l’envie. Je suis parfois inspirée mais je n’ai absolument pas envie d’écrire. Je préfère boire des mojitos faire autre chose  plutôt que de bloguer. Il y a aussi le manque de temps qui se fait  souvent ressentir. Celles et ceux qui ont un blog savent à quel point c’est une activité chronophage. J’adore bloguer mais j’aime encore plus ma vie en dehors du blog parce que c’est celle où j’ai un travail qui paye le loyer et les mojitos. Je ne veux pas que le blog prenne sur le temps que je passe avec mes proches. Je suis souvent obligée de mettre le blog de côté pour faire des marathons Netflix et chill gérer le concret, les choses qui touchent et bousculent IRL* parce que c’est finalement ça le plus important.

Je peux comprendre qu’on ait envie de s’imposer un rythme mais je pense au final qu’il n’y a pas une règle qui marche pour tout le monde. Personnellement, je ne me vois pas ‘bloguer pour bloguer’. Si je n’ai rien à dire je ne blogue pas. J’ai la même approche avec les réseaux sociaux, je peux disparaitre pendant un moment parce que ça ne me tente pas de poster la photo de ma superbe tartine confiture – beurre. Je prends du recul et je reviens quand j’ai un repas gastronomique à mettre en photo pour rendre des inconnus aigris quand j’en ai envie.

Avec le recul, je me dis qu’un blog doit avant tout faire plaisir au blogueur / à la bloggeuse qui en tient les rênes. Je reste convaincue qu’une personne qui est passionnée par ce qu’elle fait le fera beaucoup mieux qu’une personne qui le fait par obligation. On peut bloguer tous les jours, une fois par mois ou tous les 6 mois, l’essentiel selon moi est de s’y retrouver et de suivre le rythme qui nous convient, que l’on soit blogueur pro ou blogueur du dimanche.

Certaines personnes ont besoin d’avoir un cadre, de définir quelque chose de rigoureux ; si ça leur convient c’est tant mieux. Moi j’écris sur la pluie, le beau temps, l’immigration etc. Je ne veux pas m’imposer de règles (à part celle qui consiste à faire le moins de fautes possible) car je me connais et je sais que ça ne me plairait pas. J’aime quand c’est un peu le chaos. Si un jour je ressens mon blog comme étant une obligation, je n’y prendrai plus du tout plaisir. Je suis comme ça.

Alors parfois je disparais pendant des jours, des semaines, je ne m’en excuse pas et je ne culpabilise pas parce que c’est comme ça que je vois ma relation avec ce blog.

Comme je le disais plus haut, au tout début du blog je me suis demandé s’il fallait que je m’impose un rythme, que je me ‘force’ en quelque sorte. J’ai essayé, ça a duré une dizaine de jours et ça ma énervée. J’avais l’impression que tout ce que j’écrivais sonnait faux, que ce n’était pas authentique; je ne reconnaissais pas ma plume en somme. Je n’ai ailleurs publié aucun des billets écrits pendant cette période car ils ne me plaisaient pas du tout. Je ne me voyais pas vous les presenter car pour moi c’était en quelque sorte une imposture…

Je vais conclure en disant que pour moi, le seul rythme que l’on doit s’imposer, c’est celui qui nous convient, celui qui nous permet de trouver l’équilibre entre la blogosphère et la vraie vie.

Et vous, qu’en dites vous ?  Pensez vous qu’on doit avoir un certain rythme quand on a un blog ?

IRL* veut dire In Real Life

Source de l’image ici

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , , , ,

30 réponses

  1. Je pense exactement comme toi. Chacun devrait s’imposer le rythme qui lui convient, selon ses objectifs et sa disponibilité. Moi au début je postais presque tous les jours. Et c’était « normal », j’avais suffisamment de temps libre et j’avais beaucoup à dire. Environ deux ans après, j’ai toujours autant à dire, mais je dois admettre que je n’ai plus autant de temps (à consacrer à mon blog) que j’aurais souhaité. En conséquence je poste quand je peux. Comme toi j’ai essayé de m’imposer un nombre de publications par mois, mais à un moment j’ai eu l’impression que mes billets avaient moins de consistance. J’ai préféré laisser tomber. Aujourd’hui, je fais juste l’effort de poster au moins un billet par mois – mais même ça je n’ai pas pu respecter…

    • L’essentiel est d’être en accord avec soi-même au final. Ton blog est excellent et je lis chaque billet avec plaisir. On voit que tu aimes écrire et que tu prends le temps de faire des billets de qualité 🙂

    • Point de vue d’une amie de France qui lit tout aussi irrégulièrement sa messagerie, pourtant reliée à son phone ! il s’agit de voir un blog comme un cahier de pensées. On n’y va pas tous les jours. Le blog c’est la sieste de l’été ou le moment de détente devant la cheminée. Un moment de pause. On ne peut rien imposer nous lecteurs à celui que blogue. Nous partageons avec lui ces moments en accord ou pas. nous laissons parfois un commentaire comme aujourd’hui… j’aime Gaou et j’aime le lire aussi à mon rythme. Un grand salut à tous.

  2. Entièrement d’accord avec toi. Sauf pour quelques un(e)s, un blog n’est pas un travail. C’est une activité, un loisir, quelque chose qui intervient « en plus » du reste de nos vies. Et nous n’avons pas tous le même rythme d’écriture. Je lis des blogs où les gens écrivent régulièrement, d’autres où c’est moins le cas, et ça n’a aucun effet sur le plaisir à lire untel ou unetelle. Et j’écris pour ma part au rythme qui me convient (j’ai écrit tous les trois jours pendant un long moment, aujourd’hui je suis plutôt sur une « moyenne » d’une fois par semaine, mais de manière beaucoup plus irrégulière avec parfois de longues pauses).
    Quant à ceux qui râlent parce qu’on n’écrit pas assez, le jour où ils nous écriront à nous autant que ce qu’on produit ils auront le droit de la ramener. D’ici là, qu’ils restent bien à l’abri derrière leur écran et qu’ils se taisent 😉

  3. Malgré le (très, très) jeune âge de mon blog, j’ai déjà par le passé été blogueuse (ça fait classe dit comme ça, non ?) et justement, ce qui a tué mes blogs, c’était de devoir tenir un rythme, sans parler de la ligne éditoriale, et de tout ce qui a fait que je n’aimais plus bloguer (et que donc mes blogs ont coulé les un après les autres).
    Aujourd’hui c’est différent, j’ai ouvert ce blog pour moi, non dans l’espoir d’être lue (même si ça paraît un peu surprenant), j’aime partager avec les gens et donc… Je n’ai pas prévu de rythme particulier. On me l’a pourtant conseillé : un billet tous les 3 jours, ce serait nickel ! Mais zut, moi mon rythme, c’est d’écrire quand je veux, c’est tout.
    Actuellement j’ai pas mal de billets d’avance car le blog est né après mon envie de l’ouvrir, mais je n’ai pas envie de me forcer. J’ai eu des choses à dire, j’en aurai encore, intéressantes ou non d’ailleurs, et si des pauses il y a et bien… C’est comme ça. 🙂

  4. L’envie d’avoir envie !

  5. Tu veux pas être ma copine? non sérieux, depuis que j’ai découvert ton blog, j’adore ta façon de penser 🙂 moi aussi je blogue quand ça me chante, parfois je me dis que je pourrais faire encore plus, mais franchement je ne me vois pas commencer du démarchage commercial juste pour avoir un truc à dire sponsorisé…bref après tout comme je le dis aux personnes qui me posent la question, oui j’ai un blog mais c très familial. Rien d’extra ! 🙂
    Enjoy!

  6. On fait comme on veut, comme on peut et surtout on prend du plaisir, basta 🙂

  7. J’écris tous mes articles très à l’avance (dès que j’ai une idée d’article en tête) et ça me permet de publier à peu près une fois par semaine/2 semaines. Les gens savent que c’est comme ça depuis le tout début ou presque et je n’ai jamais eu de commentaires désagréables 😉

    Au minimum je fais un article par mois (assez rare) et au maxi 4 par mois. En général on va dire que c’est quand même plutôt 2 par mois. Quand on sait le temps que ça prend à écrire (ça les gens ne s’en rendent pas compte !) c’est déjà très bien. Et puis tu devrais leur demander s’ils connaissent un seul blog qui tient depuis aussi longtemps que le tien ! La plupart sont morts et enterrés depuis des lustres.

    • C’est vrai que les gens ne realisent pas le temps que prends la redaction d’un billet. Pour les blogs qui disparaissent en revanche, je peux comprendre qu’ apres 3/4 ans de blogging (surtout les blogs sur l’immigration) tu aies envie de passer a autre chose…
      Je m’excuse pour les accents 🙂

  8. Dans la sélection Hellocoton aujourd’hui il y a un autre article sur le blogging et la blogueuse s’interroge sur la « vie « carte postale » », les choix de la vie faits pour le blog (par exemple : dans quel restau je vais). Et elle dit justement qu’on lui a fait la remarque qu’elle devrait publier plus souvent (sur Instagram), tous les jours, à heure fixe… voire deux ou trois fois par jour au début. Je trouve ça… idiot. Où est la spontanéité ? Où est la sincérité dans la démarche ? Aujourd’hui ça fait quasiment deux semaines que je n’ai pas écrit sur le blog. Non pas que je n’en ai pas envie, mais simplement je n’ai rien de particulier à dire… je n’écoute pas vraiment la radio (je ne suis pas chez moi et je passe les après-midi rivées sur les JO !) donc je n’ai pas de levier, de commencement pour des articles, puisque souvent je me sers de ce que disent des débatteurs pour commencer… Je crois que s’imposer un rythme c’est aussi prendre le risque d’écrire des articles de mauvaise qualité parce qu’on devra écrire des jours où on n’a pas envie, ou rien à dire… après je peux concevoir que pour des blogueuses beauté, ou mode, c’est intéressant d’avoir un planning (parce qu’il y a les look, les hauls, les tests produits, etc. donc ça peut faciliter le travail de savoir précisément quand publier quoi), voire pour les blog cuisine (nouvel appareil, test, dessert, entrée, plat, etc.), mais, pour tous les autres, les blogs familles, lifestyle, humeurs/opinions (surtout ceux-là en fait), je ne vois franchement pas l’intérêt… A part être dans les premiers résultats Google. Mais ça interroge ici la sincérité de la démarche.

    • Je vais aller lire le billet don’t tu parles car ca m’interesse. je dois t’avouer que je vois parfois passer des posts de certaines personnes sur insta et je me demande si c’est vraiment sincere ou si c’est monte de toutes pieces.
      Merci pour ton commentaire 🙂

  9. Coucou,

    Je pense que tu as bien raison, on ne blogue pas pour se forcer et rien de mieux qu’un billet écrit d’une traite avec le cœur (et rien de pire qu’un billet commande/sponsorisé ou écrit quand on n’en a pas envie !) 🙂

    Ma méthode depuis 5 ans et ça marche très bien !

  10. Ton blog, ton choix. Pour moi j’aime ton rythme car davantage serait dur si je veux lire d’autres blogs. Dis moi, comment te contacter pour une question sur Montreal? Je ne vois pas de contact sur ta page.

    • hello, tu n’es pas la premiere a me dire que tu ne vois pas ma page contact LOL. C’est la rubrique l’arbre a palabres tout en haut mais il faut vraiment que je corrige parce que ce n’est pas bien clair 🙂
      @bientot 🙂

  11. Je suis tout à fait d’accord ! On ne doit pas s’imposer un rythme. C’est un peu comme un coup de téléphone, si on se force, ça se sent. Pour ma part je ne publie que lorsque j’en ressent le besoin, et sur tout et n’importe quoi du moment que ça provient du cœur. Tu ne fais pas fausse route, bravo pour tout ! 😉

  12. J’aimerais aussi tenir le rythme mais ma vraie vie prend beaucoup de place! 😉 Alors je blogue comme toi, au gré de mes envies et de mes coups de gueule (j’en ai souvent :-))

  13. je suis entièrement d’accord avec toi. Chacun fait selon ses envies, ses besoins, son temps etc. Pas de règle. Sans parler des billets écrits qui ne sont jamais publiés! 🙂

  14. Top, top, top. Je partage ta vision. Moi non plus, je ne veux pas blogger pour blogger. Moi non plus, je ne veux pas m’imposer de rythme rigoureux…

  15. Point de vue d’une amie de France qui lit tout aussi irrégulièrement sa messagerie, pourtant reliée à son phone ! il s’agit de voir un blog comme un cahier de pensées. On n’y va pas tous les jours. Le blog c’est la sieste de l’été ou le moment de détente devant la cheminée. Un moment de pause. On ne peut rien imposer nous lecteurs à celui que blogue. Nous partageons avec lui ces moments en accord ou pas. nous laissons parfois un commentaire comme aujourd’hui… j’aime Gaou et j’aime le lire aussi à mon rythme. Un grand salut à tous.

  16. Se faire reprocher de ne pas suffisamment bloguer est une sorte de compliment déguisé par quelqu’un incapable d’en faire un vrai. « Oh, j’aime tellement ce que tu écris que j’en prendrais tous les jours ». C’est joli sans être une véritable incitation ou une critique. Même les journalistes pour lesquels écrire est un métier ne se contraignent pas à une discipline d’enfer. Il y a aussi les blogueurs qui écrivent sur des sujets qu’ils contrôlent parfaitement. L’effort demandé pour chacun est différent et il faut se respecter. Ainsi, pour les blogueurs occasionnels, la discipline tue le plaisir et, par ricochet, la qualité et la pertinence des textes. Selon moi, vaut mieux écrire peu et mieux. Ça reste la meilleure recette pour les écrivains du dimanche. Car si on gagne des abonnés avec des articles bien construits et plaisants à lire, on en perd lorsqu’on s’oblige à faire plaisir, ou lorsqu’on culpabilise de ne pas avoir suffisamment alimenté son blogue.

  17. Ils sont marrant les gens…un blog, à la base, c’est un espace où les lecteurs viennent gratuitement consulter un contenu qui leur plait, les instruit, les fait rire, rêver, réfléchir… contenu mis à disposition tout aussi gratuitement par l’auteur.
    Donc se plaindre d’un rythme de publication est un peu farfelu: ce n’est pas comme un abonnement mensuel ou hebdomadaire pour lequel on aurait payé, et qui nous doit un certain contenu (quantitatif et qualitatif) en retour.

    En revanche, ça fait plaisir quand même les gens qui disent qu’ils aimerait lire plus de l’auteur, car c’est qu’ils apprécient le contenu 🙂

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :