Sweet sixteen

16Mes collègues et moi avons échangé sur un phénomène que je ne connaissais pas vraiment : le sweet sixteen. J’en avais entendu parler sur MTV il y a quelques années mais je pensais que c’était juste une émission . En fait c’est une expression utilisée en Amérique du Nord pour parler de la célébration du 16e anniversaire des jeunes filles. Apparemment (dixit ma collègue) à 16 ans on considère que ces jeunes demoiselles entrent dans le monde des adultes et il est de coutume de célébrer cet évènement en grande pompe.

On pourrait croire que la fête des 16 ans est une fête d’anniversaire comme les autres ; mais il semblerait que ce soit un gros changement dans la vie des jeunes filles. Du coup certains parents font dans l’exagération mettent le paquet pour faire plaisir à leur extraordinaire progéniture.
Elle me racontait par exemple qu’une de ses connaissances avait fait une soirée type tapis rouge et que la gamine avait eu droit à une robe de 600$ (oui vous avez bien lu) pour l’occasion. La robe venait se rajouter au traiteur, photographe, décorations et autres achats hors de prix  pour organiser une vraie soirée VIP à une gamine de 16 ans. Avant la soirée elle a eu une mise en beauté comportant : massage, pédicure, manucure, coiffure  avec sa meilleure amie. Elles se sont rendues au salon en limousine !
Rien n’oblige à faire de telles dépenses mais comme c’est parfois  important pour l’ado d’en mettre plein la vue de fêter son anniversaire avec ses amis, les parents cèdent.

Une de mes collègues m’a expliqué que pour les 16 ans de ses filles, elle a prévu un voyage. Chaque enfant (elle en a 2) choisira le parent avec lequel elle veut voyager et la destination. Je trouve l’idée du voyage avec un de ses parents plutôt géniale. J’ai d’ailleurs demandé à ma collègue si elle ne voulait pas m’adopter. Ça reste certes un budget mais c’est tellement plus intéressant et formateur (de mon point de vue) que la combinaison limousine/vernis /futilités…
Je garde l’idée sous le coude pour les 18 ou les 21 ans de Mam’zelle Gaou. Je ne lui demanderai pas de choisir entre son père et moi pour ne pas heurter les sentiments de Monsieur Gaou qui bien qu’étant un super papa n’a absolument aucune chance face à l’extraordinaire maman que je suis.  Mam’zelle Gaou qui bien sûr fera sans rechigner toutes les activités que je lui imposerai proposerai. Plus sérieusement, je trouve que le voyage illustre beaucoup mieux la symbolique de l’entrée dans le monde des adultes que le fait d’aller choisir entre différentes teintes de brillant à lèvres avec ses amies. Je caricature un peu beaucoup mais c’est mon avis et il n’engage que moi.

Mes parents ont toujours célébré nos anniversaires soit en faisant une fête, soit avec une sortie en famille.  Je ne me souviens pas avoir eu quelque chose de vraiment démesuré pour mes anniversaires. Je n’ai jamais eu de cadeaux que je n’avais pas mérités. Pour mes 18 ans rien de démesuré non plus ;  j’avais même eu droit à un gentil sermon de la part de mon père. Je vantais la toute nouvelle liberté que la majorité allait m’apporter; il m’avait expliqué que je ne serais jamais vraiment majeure à ses yeux et que quoique je fasse je resterais sa petite fille. Mes parents ne considèrent pas vraiment qu’un jour je suis entrée dans l’âge adulte. Malgré mes trois décennies et poussières au compteur, je sais que je serai éternellement une enfant à leurs yeux. Ceci explique peut-être cela ?
Le sweet sixteen serait surtout un truc de filles ; d’après mes interlocutrices, c’est beaucoup plus rare chez les garçons. Il semblerait que ces jeunes hommes ne se prennent pas trop la tête pour organiser des soirées ou des évènements particuliers pour leur seizième anniversaire.

J’ai demandé pourquoi les 16 ans (plutôt que les 18 ans ou les 21 ans) étaient aussi importants dans la vie d’un enfant (oui à 16 on est encore un enfant pour ses parents) ici. On m’a expliqué que le 16e anniversaire marquait vraiment un tournant dans la vie des ados pour plusieurs raisons :

– C’est l’âge minimum requis pour pouvoir travailler

– C’est l’âge auquel ils peuvent décider d’abandonner l’école car elle est obligatoire jusqu’à 16 ans uniquement

– C’est l’âge auquel ils peuvent passer le permis avec le consentement des parents

– C’est l’âge à partir duquel le consentement pour avoir des rapports sexuels (avec une personne plus âgée) est pris en compte. Avoir un rapport avec un mineur de moins de 16 ans est un détournement de mineur.

Le 16e anniversaire marque un tournant dans la vie de l’enfant pour toutes les raisons evoquées ci-dessus même si en pratique peu de choses changent  vraiment dans le quotidien.
C’est toujours agréable et enrichissant  de discuter avec des gens du pays même si j’avoue qu’on peut facilement tomber dans la généralisation avec ce genre de discussions. Comme toujours j’ai eu beaucoup de plaisir à échanger avec mes collègues sur cette « tradition » qui est si loin de ce que j’ai pu expérimenter jusque là.

Et vous, vous connaissiez le sweet sixteen ? Si Karaba la sorcière vous proposait de célébrer à nouveau vos 16 ans que feriez vous ? Choisiriez vous le voyage ou la soirée VIP sponsorisée par papa et maman? Si vous avez  moins de 16 ans et que vous me lisez, bravo vous avez le droit de commenter aussi.

 

 

Source de l’image ici

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , ,

26 réponses

  1. C’est pareil aux US. Je n’ai pas fait pour mes filles! Mais certaines de leurs amies ont fait aussi des parties plus que folles avec limousines et tout le tralala. Un peu too much pour moi! J’aime les anniversaires mais dans la mesure du raisonable. Je ne savais pas que le Canada donnait dans le sweet sixteen aussi.

    • Comme toi je ne vois pas l’intérêt de toutes ces dépenses pour une fête. Je me dis que cet argent pourrait servir à payer des études plus tard. C’est peut-être une question de culture finalement? Merci d’être passée Evelyne 😊

  2. L’idée du voyage est sympa mais… euh… un peu onéreuse non ? Note, j’ai un copain dont le fils a pu choisir la destination des vacances pour ses 10 ans… Il est allé avec sa maman au Kenya… Bon, c’est chouette si tu as les moyens mais bon… qu’est-ce qu’il va bien pouvoir recevoir pour ses 16 ans ??!!?!

    • Oui effectivement faut avoir les moyens. J’imagine le drame si ont dit à l’enfant de choisir et que derrière on a pas les moyens. L’enfant de tes amis est bien chanceux ! 😊
      Bon week-end !

  3. Au Mexique, c’est à 15 ans (quinceanera) et ça m’avait beaucoup gêné. Ça faisait vraiment, ça y est ma fille est bonne à marier (et à se reproduire), mais je suis grognon naturellement.

  4. Ouah !! Toute cette organisation pour un anniversaire de 16 ans on dirait que la fille va se marier ! En faite, je pense que même si les 16 ans c’est important dans la vie pour toutes les raisons que tu as évoquées, c’est pas en faisant une grande soirée limousine/robe à 600$ qu’on va gagner en maturité…
    Moi, comme toi, mes parents ont toujours fait des fêtes et des sorties pour mes anniversaires. Et je trouve que l’idée du voyage pour l’anniv’ est beaucoup plus intéressante que la fête, car l’enfant apprendra à découvrir de nouveaux horizons, une nouvelle culture et pourra être plus responsable !
    Sinon, c’est un très bel article ! Merci d’avoir partagé ton avis ^^

  5. Je ne connaissais pas du tout dis donc ! Le voyage me plait bien mais la fete vip beaucoup moins !

  6. Tes parents me font trop rire (enfin en photo parce qu’en vrai, ça doit pas être tous les jours drôle !!!), bien évidemment je choisis le voyage !!!
    J’ai une copine française à qui le père a financé une année sabatique / d’étude, de stage, de sport… à chacun de ses enfants pour partir à l’étranger, faire autre chose, entre leur 19 et leur 21 ans. La première est partie en Italie, elle est maintenant agrégée d’italien à la Sorbonne, la seconde avait choisi de faire du volontariat en Argentine et elle travaille maintenant dans une grande ONG et le troisième est parti au Canada où il a décidé de rester !

    • J’aime beaucoup le principe de l’année sabatique. Après le bac je voulais voyager et pendant un an. Je ai parlé à mon père qui a eu un gros fou rire. Il ne voyait pas l’intérêt de me « financer pour glander autour du monde ». Je l’entends encore me rire au nez certains soir de pleine lune 😆
      J’adore mes parents mais oui c’est parfois compliqué, comme avec tous les parents de la terre 😊
      Gros bisous!

      • les enfants aillant de toute façon tellement de suite dans les idées, qu’ils finissent toujours par obtenir ce qu’ils veulent, la preuve : tu voyages 😉

  7. Au Guatemala aussi c’est pour les 15 ans des filles. Moi pour mes 18 ans mes parents m’ont payé un billet d’avion pour les États Unis pour rendre visite à une amie. Donc j’aimerai pouvoir faire pareil pour mes enfants.

  8. C’est probablement culturel ou plus répandu dans certaines communautés que d’autres (je pense aux Latinos, qui font ça pour les 15 ans), parce que je ne connais personne qui a eu de Sweet Sixteen ici. Pas chez mes amies canadiennes (ou leurs enfants) en tout cas. Bizarre… Ottawa serait l’exception?!

    • Oui c’est peut être un truc spécifique à certaines communautés. Les collègues qui m’en ont parlé sont anglophones. Est ce pour ça? Ça se fait aussi aux US apparemment.
      Merci d’être passée 😊

  9. Bien moi, j’ai jamais entendu parler de ce sweet sixteen mais faut dire qu’à 59 ans, je ne suis plus dans le coup car le québec n’est plus du tout le même qu’à mes 16 ans.

    C’est la même chose pour le bal des finissants du secondaire où on dépense sans compter en robes (ou veston chics), limousine et tout le tralala et faut pas oublier non plus le voyage que les jeunes étudiants font dans le sud pendant la période de relâche. Ils appellent çà le spring break je pense mais j’en suis pas du tout certain.

    A mon époque, rien de tout cela existait (y’avait pas non plus de téléphones portable pour texter) et c’était bien ainsi car aucun étudiant n’occupait d’emploi pour payer toutes ces choses inutiles et les parents n’auraient jamais embarqué financièrement dans cette galère.

    Ce qui est drôle dans tout çà, c’est qu’à mon époque où les gens mettaient de l’argent de côté (enfin, plus qu’aujourd’hui), la publicité faisait miroiter aux jeunes adultes la fameuse « Liberté 55 » (prendre sa retraite à 55 ans et très bien vivre)… mais les jeunes adultes d’aujourd’hui (qui dépensent sans compter dans toutes ces futilités)… ont non seulement dû mettre une croix sur cette liberté 55 mais en plus, ils ne voient plus à quel âge ils vont pouvoir se permettre d’arrêter de travailler.

    J’ai eu la double chance d’avoir un père qui a toujours valorisé l’instruction et l’épargne et de grandir à une époque où les jeunes étudiants n’étaient pas distraits par ces choses et cela m’a grandement profité car mon instruction m’a permis de très bien gagner va vie en faisant des économies suffisantes pour sauter à pieds joint dans la liberté 55 onze ans avant d’en avoir l’âge car depuis tout ce temps, je vis de ce que mes placements me rapportent.

    Pour ce qui est du choix dont tu as parlé, c’est certain que j’opterais pour le voyage mais si je devais offrir ce voyage à mon enfant, je ferais en sorte que ce soit un voyage formateur en choisissant une destination comme par exemple l’inde où la vie n’est pas facile et la culture très riche.

    En effet, il n’y a rien de plus motivant dans la vie que de prendre conscience de ses énormes ressources intérieures en côtoyant des personnes moins favorisées que soi mais combien plus débrouillardes.

    • Merci pour ton commentaire! Le bal des finissants et le Spring break feront eux aussi l’objet d’un prochain billet. Mes collègues / amis m’en ont parlé aussi et j’ai été abasourdie. Je connaissais aussi mais je n’avais pas idée des dépenses gigantesques que ça entraînait.
      Mes parents m’ont aussi inculqué la valeur de l’argent ainsi que l’importance de l’épargne et surtout du travail. C’est vrai que certaines personnes prennent l’excuse du « on ne vit qu’une fois » (le fameux YOLO) pour justifier des comportements vraiment irresponsables. Je pense notamment aux crédits en tous genres pour financer des futilités. J’espère juste qu’ils ne s’en mordront pas les doigts plus tard…
      Passe une belle action de grâce 😊

      • Le spring break, je peux toujours comprendre si on travaille et si on ne le fait qu’une seule fois car quand on est jeune c’est bon de « foirer » de temps en temps mais pour le bal des finissants du secondaire, là, je ne vois aucune raison de fêter cela de cette façon extravagante car avec ce seul diplôme de secondaire, on est condamné à des petits emplois qui ne paient que le salaire minimum et encore, on va avoir de la difficulté à obtenir ces emplois.

        Moi, à mon époque (Ail !), il n’y avait de bal des finissants ni au secondaire, ni au collégial, ni même à l’université. A l’université, on n’a même pas eu de cérémonie de remise des diplômes comme çà se fait aux USA dans les films. On a tout simplement reçu notre diplôme par la poste…
        UN POINT C’EST TOUT !

        PS:
        Pendant que j’y pense, je t’avise qu’au début novembre je vais changer de fournisseur internet donc aussi de IP et je ne pourrai par conséquent plus poster de commentaires sur ton blog sous cette identité ni même avec cette adresse email car ton blog va l’interdire si il vérifie les doublons dans les IP, les pseudo, les adresses email et même les cookies.

        Quand j’aurai ma nouvelle IP, je vais donc utiliser un nouveau pseudo, une nouvelle adresse email et supprimer mes cookies avant d’essayer de me réinscrire et si çà ne fonctionne pas bin… ce sera la fin pour moi sur ton blog.

      • Pas de bal des finissants ou de cérémonies non plus en France. On retire son diplôme au secrétariat de son école / université ou on le reçoit par la poste. Il n’y a aucune espèce de célébration autour de ça. Dans mon pays c’est pareil. Mes parents ne nous faisaient rien de spécial pour les diplômes. Mon père disait toujours que je n’allais pas à l’école pour lui et qu’il n’avait pas à me récompenser. De toute façon cette culture de la récompense pour TOUTES les étapes normales de la vie n’existe pas dans ma famille et je n’en suis pas morte…
        Pour ton changement d’adresse IP on verra à ce moment mais je ne pense pas que de t’empêche de lire ou de commenter. À bientôt! 😊

  10. j’en avais entendu parlé… à la télé. A chaque fois j’ai été choquée par la folie dépensière qui entoure cet anniversaire. ça me dépasse. j’avoue que même l’idée du voyage avec l’enfant qui choisit la destination et le parent me déplait. Attention, j’adore voyager! Mais là, offert comme ça, je ne sais pas… il y a un je ne sais quoi qui me dérange. Marquer le coup pourquoi pas… mais à ce point, c’est carrément démesuré.

  11. Comme toi j’ai connu la « tradition » par MTV. J’avoue qu’au début j’étais dans le « wow » et au fil des émissions, l’interrogation (comme d’habitude) s’est insinuée dans mon esprit: cela vaut-il vraiment le coup, tout ça? J’ai rapidement tranché, la réponse c’était assurément non. Surtout que je ne me rappelle même pas avoir eu quoi que ce soit de particulier pour mes 16 ans à moi. Ah si, un morceau de gâteau et une lettre (oui à l’époque on s’écrivait encore des lettres) de ma petite amie de l’époque 🙂

    • Pour mes 16 ans s’écrivait encore des lettres et j’avoue que ça me manque. Le mail n’a vraiment pas la meme portée je trouve. Pour en revenir au sweet sixteen si mes parents avaient voulu (sur un gros malentendu) me faire ce genre de choses j’aurais dit non et demandé qu’ils me mettent l’argent sur un compte. Je suis contente de te retrouver ici c’est un honneur d’avoir une plume de talent comme toi parmi mes lecteurs 🙂

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :