Française de France…

Page-90-copie-620x826J’ai récemment surpris une conversation entre mon collègue et la nouvelle stagiaire. La nouvelle stagiaire qui n’etait pas certaine de m’avoir rencontrée devait venir me voir. Elle demandait à ma collègue  où me trouver.  Cette dernière lui a indiqué  où était mon bureau en disant : « Mais si, je te l’ai présentée c’est la Française de France qui est arrivée  de Toronto. »

Cette anecdote très banale m’a pourtant marquée. On pourrait croire que la chieuse de  premiere personne rigoureuse  que je suis à été dérangée par le pléonasme insupportable  « Français de France ». Mais non ce ne sont pas le vocabulaire et la sémantique employés qui m’ont troublée, c’est la description de moi qui a été faite par ma collègue.

Il n’ y a rien de choquant dans ses propos; ils sont même très neutres et c’est ce qui m’a touchée. Elle m’a décrite comme étant Française, tout simplement. Pas noire, étrangère ou ressortissante de la Zimmigrie aussi connue sous le nom de Zétrangie (le pays des immigrés et des étrangers) non elle a dit la Française, rien de plus.

Je ne me définis presque jamais comme étant Française. Je dis toujours que je suis Franco-Togolaise. Je n’ai eu la nationalité Française que très récemment. J’aime la France et je me sens aussi Française que Togolaise ce n’est pas le problème. J’ai eu ma résidence permanente au Canada avec mon passeport Togolais.  J’ai choisi de devenir Française. Je n’ai pas eu le passeport en « baisant du petit blanc » comme me l’avait dit ce poète ascendant gougnafier cet agent de la préfecture, qui a traité mon dossier. C’est un choix qui a été mûrement réfléchi.
Je ne voulais pas faire partie de cette catégorie de  personnes qui se definissent comme étant Français uniquement sur papier. Pour moi, une citoyenneté, ce sont des droits certes mais aussi des devoirs. On ne doit pas la prendre pour des raisons de convenances. Je suis toujours choquée par les gens qui disent ouvertement qu’ils prennent une citoyenneté just in case  et qui n’ont aucun respect  aucune attache pour le pays dont ils brandissent le passeport….
Toujours  est-il que ça m’a troublée  d’être définie comme Française par ma collègue. Juste la Française, rien de plus. Voyez-vous quand j’étais encore en France, on me renvoyait toujours à mes racines, comme si j’étais un baobab.

Il y avait toujours des gens bien intentionnés qui me disaient des phrases du style :

« Je sais que tu es Française ça se voit que tu es née ici, tu parles sans l’accent Africain mais c’est quoi tes origines?  »

« Ça se voit que tu as été éduquée  en France tu n’as pas l’attitude sauvage des étrangers… »

« Je n’aime pas les noirs mais toi ce n’est pas pareil… »

En France j’avais souvent l’impression d’être une citoyenne de seconde zone, l’éternelle immigrée, l’etrangère, la parano doublée d’une ingrate qui voit le racisme partout alors que sans la France et son intervention, elle serait encore dans son arbre de la savane.  Celle qui n’avait pas la légitimité pour critiquer / émettre un avis négatif sur  le pays où elle vivait, travaillait et payait des impôts sans se prendre un: « si t’es pas contente rentre chez toi » en pleine figure.

Celle que les médias stigmatisent  à longueur de journée.

Celle qui devait être là bonne noire, la noire qu’on aime bien contrairement aux autres car elle ce n’est pas pareil. La noire qui parle sans accent, qui ne met pas de boubous , qui rit aux blagues racistes…
Comme si des détails aussi banals  que parler avec un l’accent d’un pays Africain, ou porter des tenues traditionnelles etaient des actes de rebellion,  l’illustration ultime du refus d’intégration.

La phrase de ma collègue,  cette description  innocente et naïve  qu’elle a faite de moi a fait remonter tout ça. Je me suis souvenue des fois où je suis rentrée les larmes aux yeux à cause d’une énième agression verbale, des journées humiliantes et degradantes à la préfecture, je me suis souvenue de la rage et de la colère  que j’ai ressentie. De la douleur  ressentie à chaque fois que des gens qui n’étaient confrontés  au racisme me disaient avec aplomb que j’étais parano et que le racisme n’existait presque plus dans l’hexagone.

En France je ne me sentais pas vraiment Française parce que je n’étais pas toujours traitée comme une citoyenne à part entière.  Ça me révoltait mais je vivais avec.

Depuis que je suis au Canada, mon regard sur mon pays a changé. Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a pas de racisme ici. Je dis juste qu’ici je suis une maudite Française au même titre que mes compatriotes blancs.  Je ne suis pas  Française issue de l’immigration , issue de la diversité ou je ne sais quelle autre expression savante; employée de nos jours pour dire citoyen de seconde zone et se voiler la face.  Non; je suis juste la maudite Française; celle qui peut incarner parfaitement le cliché de la parisienne râleuse malgré son teint ébène.  Ici, ça ne dérange pas grand monde que je sois noire, Togolaise avec un coeur Sénégalais  et Française car ce n’est pas incompatible.

C’est assez ironique quand on y pense; je suis devenue  Française de France dans tous les sens du termes, à l’étranger.

Je n’ai pas à me justifier et à prouver que je suis une bonne Francaise parce que  je me revendique aussi comme étant Togolaise.  Dieu que c’est reposant….

 

Source de l’image ici

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , , ,

39 réponses

  1. Tu t’entendrais bien avec mon barbare, Français de France né en France et blanc… Il est très (vraiment très) critique sur la France à ce sujet… le racisme latent… Moi, conne de Belge (c’est bien connu, le Belge est con… y a toujours bien un moment au détour d’une conversation où mes amis, même mes amis bon sang !! me le rappelle), ça me parle ton billet…

    • Les gens dans toute leur splendeur. Je ne comprends pas ce besoin de toujours ramener les gens à des clichés. J’avoue que j’avais été vraiment choquée par certaines blagues que j’entendais sur les Belges (entre autres) à Paris. Et à chaque fois que je le disais on me repondait que je n’avais aucun humour. …

      • Arf, mais c’est toujours ce qu’on me dit : « pas d’humour »… Alors que bon, tout-à-fait objectivement je suis une nana plutôt comique ^^ Je ne vois pas en quoi rabaisser quelqu’un publiquement de manière permanente est un signe d’humour… pour moi, c’est plutôt un manque totale de correction et d’éducation… Honnêtement, j’en souffre (Heureusement le barbare est encore plus à cheval que moi sur la question) mais bon, je me dis que c’est « celui qui dit qui l’est »… Quand je pense qu’on a pensé un moment repartir en France… Pour que notre fille subisse ça : jamais ! (si tu veux, je te file le lien d’un billet que l’homme a écrit sur le sujet… )

      • Oh oui je veux bien le lien 😊
        Je peux comprendre que ça soit pesant les blagues lourdingues. J’ai vraiment beaucoup de mal avec les blagues racistes…

      • ça me rassure !!! voici le lien https://blog.raezweb.be/lifestyle/sense-life/je-vous-presente-mes-amis (j’ai peut-être déjà commenté mais ma connexion rame à mort et ça plante non stop ici…)

  2. C’est exactement ca mon souvenir du Canada et la difference avec la France. Qu’est ce que tes mots me parlent… C’est tellement cela la discrimination en France, la Pref’ (enfin parfois on tombe bien heureusement…), etc etc… Merci !

    • J’ai même envie de dire la plupart du temps on tombe bien. Malheureusement les expériences violentes sont souvent les plus marquantes. Moi c’est vraiment le déni de ce racisme latent qui me rongeait…
      Espérons que ça évolue. ..

  3. Tu n’as pas ton pareil pour parler de ce sujet m’dame Gaous ! toujours un plaisir de te lire… et tant de questions que cela soulève ! Je suis entièrement d’accord avec toi, il y a encore beaucoup de racisme, d’apriori, de tentatives de vouloir catégoriser les gens dans des origines en France. Au Canada c’est vraiment différent. Un de mes très bon ami vient du Pérou, il est canadien depuis très longtemps et malgré son accent, absolument personne ne l’interroge sur ses origines. Il se sent canadien. Il travaille pour le gouvernement, dans des fonctions de représentation de son pays le canada, sans que ça ne pose de problème à personne. Il a adopté un enfant sénégalais qu’il fait se sentir canadien ! ça me semble tellement improbable en France… En même temps, j’ai aussi un petit pincement au cœur en me disant que même si je me suis « mariée avec le Sénégal, j’aurai beau y vivre 50 ans, parler couramment la langue, savoir cuisiner tous les plats, y voir naître et y élever mes enfants, pratiquer la religion ou je ne sais quoi d’autre encore, ici je serai toujours La française… Mais bon… le sénégal c’est un peu la France en fait ! Sinon je me demande bien quel rapport auront nos enfants avec la France !

    • Merci M’dame! Ah le Sénégal, faudra que j’en parle aussi. Les insultes dans la cours de récréation, les gens (adultes inclus) qui trouvent drôle de te traiter de gniak (sauvage), les remarques désobligeantes parce-que tu ne parle pas wolof comme un enfant du pays etc..
      Je parlerai aussi du Togo, des insultes parce-que je ressemble à une Sénégalaise etc.. Au moins une chose est certaine la connerie est universelle! 😂
      Je me pose aussi la question du rapport que ma fille aura à la France. On se retrouve dans 20 ans pour en parler autour d’un souppou kandja? 😊

      • ah oui c’est vrai que je vois ça avec mon oeil de « toubab », mais « gniak » c’est coton aussi… pour le rdv : bien avant ça 😉

  4. Toujours les mots justes sur ce sujet pas facile de l’identité au sens large. Nous sommes tous concernés par la stigmatisation selon les origines car peu de français n’ont pas d’ascendants issus de l’immigration au final, moi y compris !

  5. Constat affligeant mais oh combien véridique. Il y’a beaucoup de similitude dans nos parcours. Comment oublier ces nuits et journées passées à la préfecture lol. Bien que je l’aime cette belle France, je n’y vivrais plus jamais. Le monde est grand et regorge de pays qui valent la peine de découvrir alors pourquoi se restreindre.
    Au risque de me répéter, belle écriture Mme Gaou.
    P.s. Thumb up pour l’illustration

    • Merci Nely. Et oui La France tu l’aimes mais tu la quittes 😉
      Moi je ne sais pas encore si j’y retournerai un jour. Je dois avouer que j’ai du mal à me projeter dans une vie jonchée d’hivers Québécois. L’avenir nous le dira. Le monde est vaste comme tu dis 😊.

  6. Justement, j’essaie d’élever des britishs de France? Des français d’Angleterre? Des anglais d’origine française. Voila.

  7. Cest tres beau comme texte. Moi je rebondis juste sur ces abrutis de français qui prennent juste la nationalité canadienne histoire de parce que m**** on y a droit quand même depuis le temps qu’on est ici même si on prévoit de repartir demain !

  8. Eloquant et émouvant comme la plupart de tes billets. Sans commentaire de plus pour moi. Je suis blanche donc je ne peux pas avoir vécu exactement tes expériences. Par contre celle de vivre ailleurs en étant d’ailleurs je connais. En tous cas je suis contente de vour que Montréal te plait. Bonne chance.

  9. Marrant, hein? C’est en venant au Canada que j’ai réalisé que beaucoup d’Européens avaient une vision très différentes de l’étranger que les Nord-Américains. Ici, un immigré, c’est nous, des gens arrivés récemment, voir très récemment. Eh, je ne suis même plus taxée d’immigrée parce que dix ans ici, pour les Canadiens, c’est long. Bref, ici, un immigré c’est quelqu’un qui descend de l’avion.

    En France… ben les « immigrés » sont souvent des Français de deuxième, voir de troisième génération. Un peu ridicule en fait… quand ce n’est pas les Français des îles qu’on taxe d’étrangers!

    • Eh oui c’est une approche totalement différentes. C’est peut-être sans doute lié à l’histoire coloniale de notre chère France? En tout cas c’est vraiment intéressant de voir les différences qu’il y a entre ces deux pays. Merci d’être passée me voir 😊

  10. Ce ne sont que des clichés et des stéréotypes, c’est bien dommage !

  11. Bonjour, tu as exactement dis ce que je ressens ! 🙂

  12. C’est un super article car moi mm né en France et issu de métissage sénégalais, guinéen et français mais noir , je me demande quoi répondre à un canadien qui me demanderait d’ou je suis ? ( sans passer par tous les métissage qui coulent ds mes veines) et a contrario quand les diaspora africaine te demande d’où tu viens, que réponds tu ?

    • Quelque soit la personne qui pose la question, je réponds toujours la même chose: Franco-Togolaise née au Sénégal. Ma réponse ne varie pas en fonction de mes interlocuteurs 🙂
      Merci d’être passée effectivement c’est pas toujours évident 🙂

  13. Hello Mlle Gaou! Je viens de tomber sur ton blog, que je trouve très sympa et agréable à lire! Cet article me touche profondément, et je sais que je ne suis pas la seule. Cette expérience d’être française « mais pas tout à fait » est très troublante surtout quand tu arrives en Amérique du Nord. Pour mes amis américains et pour mes futurs amis canadien (départ prévu pour 2016), je suis FRANÇAISE purement et simplement et avec tout ce que ça implique (le chic, l’accent, la café, la cigarette mais aussi la râleuse bien sûr). Je n’ai pas à justifier ma couleur de peau, et EN PLUS ils trouvent ça charmant que je sois des Antilles Françaises digne représente de Aimé Césaire (qu’ils connaissent très bien d’ailleurs comparé aux français « de souche »).

  14. Genial , ton article . Et rassurant 🙂 Parfois, je me dis que mon immigration sur Toronto me fait tellement reflechir sur moi, mon identite, ce qui me definit … Dans le bon sens ! Je suis une femme, je suis noire, je suis banlieusarde du 92 ahaha , je suis d’origine comorienne…Mais tu as raison ! Ici, parfois, je me sens juste acceptee en tant que tel.Francaise.Punta basta. Full stop. Longue vie a ton blog! So refreshing!

Rétroliens

  1. Non mais je rêve ?!?!!! | Ti'punch contre Ti'bout !

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :