Les Gaous à Pittsburgh: black and yellow

547bc3c054ace_image Le weekend dernier nous sommes partis en famille à Pittsburgh, pour voir un match de football Américain. Si vous lisez un peu le blog, vous savez que personnellement je n’en ai rien à faire du football qu’il soit américain ou pas d’ailleurs. Mais l’idée de mater les petits popotins des joueurs en buvant de la bière de sortir un peu de Toronto m’a convaincue. De plus Mister Gaou est fan des Steelers depuis sa tendre enfance. Ce voyage lui permettait donc de réaliser un rêve de gamin. Mini Gaou quant à elle nous a suivis parce qu’elle n’avait pas le choix parce-qu’on lui a promis qu’elle aurait un hot dog. Comme vous pouvez le constater, nous avions tous les trois d’excellentes raisons de faire ce voyage.

Le voyage

Nous sommes partis en voiture de Toronto. Il faut compter environ cinq heures de route pour arriver à Pittsburgh. Nous avons fait un arrêt de 2 heures aux douanes Américaines pour obtenir l’ESTA qui est l’autorisation de voyage pour les Etats Unis. Ce document est obligatoire pour les ressortissants des pays membres du Programme d’exemption du visa pour les USA. L’ESTA n’est pas un visa, est valide pendant deux ans et coute $6 par personne. Nous avons vécu un grand moment de solitude au péage entre Buffalo et Pittsburg quand l’agent nous a annoncé qu’on pouvait payer uniquement en espèces (dollars canadiens ou américains) alors que nous n’avions pas un seul centime sur nous. Il a fini par nous donner un ticket avec toutes les informations pour payer (le double du prix normal) en ligne ou au péage sur le trajet retour.

Pittsburgh

Mes collègues m’avaient dit que c’était une ville glauque, mal entretenue et qui tombait en ruine depuis que les usines de sidérurgie avaient fermé. Je partais donc avec un peu d’appréhension. Nous sommes arrivés en pleine nuit les immeubles du centre-ville étaient illuminés, j’ai trouvé la ville magnifique. D’une manière générale j’aime beaucoup les skyline des villes Nord-Américaines.  Le lendemain nous nous somme baladés en plein jour et ma première impression n’a pas bougé. J’ai trouvé la ville propre, agréable et vraiment très jolie. Je n’ai pas tout visité (impossible sur un weekend) mais j’ai adoré l’architecture de la ville et je n’ai absolument pas trouvé qu’elle tombait en ruines. J’ai vraiment aimé cette ville et je me vois parfaitement y habiter retourner plus longtemps. Même l’homme qui n’est pas du tout fan des Etats-Unis a adoré cette ville et ce qu’elle dégage.

Steelers vs Saints : Le match

Les Steelers rencontraient les Saints de la Nouvelle-Orléans. Je ne vais pas vous faire un debrief du match parce-qu’on s’en fout parce que je n’y connais pas grand-chose. Je laisse aux experts le soin d’en parler. Je vais plutôt vous donner mon ressenti. Nous nous sommes rendus au stade à pied (depuis le parking où nous avions laissé la voiture) ; il y avait une ambiance vraiment festive dans les rues. Les supporters des deux équipes se côtoyaient sans problèmes, partageaient une bière le tout dans une ambiance bon enfant. Il n’y avait presque pas de policiers dans les rues. J’ai vraiment eu l’impression de me rendre à une parade. Quelques heures avant le match, les gens sont venus en famille et ont organisé des barbecues sur les parkings. Un local nous a dit que c’était une tradition d’avant matches. C’était vraiment dépaysant de voir tous ces supporters vêtus aux couleurs de leurs équipes (jaune et noir pour les Steelers) manger des burgers et boire des bières assis à même le sol ou dans le coffre de leurs pick up. Une fois les barbecues terminés la vague (essentiellement) jaune et noire s’est dirigée vers le stade. Encore une fois aucun débordement à signaler, les gens ont fait la queue de manière docile, les supporters des deux camps discutaient et rigolaient ensemble. J’ai vraiment adoré cet aspect-là ; malgré la foule, à aucun moment je ne me suis sentie en danger. Le stade appelé Heinz Field (sponsorisé par la marque de ketchup) est vraiment impressionnant.  Même si je ne connais pas bien les règles, j’ai pu détecter toutes les fautes d’arbitrage grâce aux «bullshit», «son of a bitch», «motherfucker» et autres jolis mots que le monsieur assis à côté de moi lançait à chaque injustice. Je pouvais sentir le stade vibrer à chaque fois que le public scandait en chœur «defense». Un des moments forts du match a été l’arrivée sur le terrain des joueurs de l’équipe des Steelers qui ont gagné le Superbowl en 1974. Cette équipe est surnommée le Steel Curtain (rideau d’acier) car leur défense était impénétrable. Ce fut un moment intense, le stade entier s’est levé (oui même les supporters des Saints) pour leur rendre hommage et leur faire une standing ovation. L’émotion était à son comble quand la photo de leur entraineur décédé quelques semaines plus tôt est apparue à l’écran. On pouvait presque toucher du doigt la fierté qui se dégageait à cet instant précis. J’avais vraiment l’impression de vivre le nationalisme surjoué et cliché à l’Américaine que l’on peut voir dans certains films hollywoodiens. Le match s’est terminé sur une défaite des Steelers. Je suis malgré tout rentrée heureuse d’avoir vécue cette expérience inouïe et avec un mari qui avait des étoiles dans les yeux car il venait de réaliser un de ses rêves d’enfant. Mon seul regret, c’est que le meilleur ami de l’homme, qui est lui aussi un fan de football américain, ne soit pas là pour vivre ce moment avec lui.

Rendez vous sur notre page Facebook pour voir quelques photos.

Source de l’image ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités


Catégories :Les Gaous around ze world

Tags:, , , ,

13 réponses

  1. Salut Gaou,

    Voilà un bon moment que je suis ton blog mais ça la première fois que je commente. Je vis à la Nouvelle Orleans depuis 3 ans et ton article m’a touché. Moi, je suis une fan des Saints et nos couleurs sont le Noir et Or. Comme tous les game days, j’étais devant ma télé, j’aurais pu t’y apercevoir. Dis à ton homme que malgré la victoire des Saints, les Steelers ont bien joué et s’il y avait eu 3 minutes de plus, ils auraient fini par gagner car ils ont bien remonté le score.

  2. Merci pour la visite…comme toi, je ne suis pas fan de foot américain, mais ça doit être sympa à voir au moins une fois.

  3. Les photos sur ton fb en jettent ! Pour le football américain, je n’ai jamais rien compris aux règles, mais j’avais bien remarqué l’aspect saillants des tenues comme toi, hihi ! et une ambiance de stade c’est toujours très particulier ! merci de nous avoir emmené avec toi 😉

  4. « Seulement » cinq heures de route? Tiens, je voyais Pittsburg plus loin!

    Tu verras, quand vous aurez la citoyenneté canadienne, ça sera plus simple à la frontière. Même pas un tampon dans le passeport!

    • Oui ce n’est vraiment pas loin de TO! En revanche pour la citoyenneté ce n’est pas gagné, on ne se sent pas du tout Canadiens pour le moment et il est hors de question de la prendre just in case. De plus, j’ai 2 passeports depuis un an et je ne me vois pas en rajouter un 3e. Quant à l’homme je le vois mal jurer allégeance / prêter serment à la reine 😆
      Enfin on verra bien le moment venu de toute façon 🙂

  5. Je n’ai aucune connaissance des règles de ce sport mais, la carrure des joueurs ne laisse pas indifférente☻. Le récit quant à lui met tout de suite en contexte et c’est très plaisant. J’irais un de ces quatre visiter. Merci

  6. Tout comme toi j’avais des idees toutes faites sur certaines villes des US. Pittsburgh en particulier. Et comme toi j’ai vu une ville beaucoup plus belle que ce que l’on m’avait decrit. Le mieux est toujours de voir par soi meme, n’est-ce pas?
    Quant au football je ne suis pas du tout une experte et je ne vois que les matches des universites de mes enfants. Pour l’ambiance.
    Beaucoup de choses que je partage dans ce billet, madame Garou. A plus tard.

  7. C’est bizarre, normalement vous n’avez pas besoin de l’ESTA si vous venez aux USA by land or by sea ?
    Pittsburgh a bien changé et change toujours depuis les usines qui crachaient les fumées, c’est une des villes les plus vertes maintenant (enfin, tout est relatif, ça doit surtout être par rapport au Midwest…)
    Pour ce qui est du football américain, et du sport en général, j’ai toujours trouvé « bizarre » mais très agréable le fait qu’ils étaient autant derrière leur équipe mais que, si l’équipe perdait, c’était pas un drame. Je me souviens la dernière fois que les Steelers ont gagné le Super Bowl (5 ou 6 ans maintenant), le soir, aucun klaxon dans les rues, tout le monde est reparti chez soi, et le lendemain personne n’en parlait plus que ça.

    La prochaine fois que vous passez par Pittsburgh, si ça vous dit de rencontrer une de vos lectrices …. 😉

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :