Un gaou au bureau : high five

HighJe travaille depuis plus d’un an au Canada. J’ai trouvé mon boulot assez rapidement et j’y suis encore.  Mon expérience ici est  aux antipodes de ce que j’ai connu en France. Elle n’est pas mieux ou pire, elle est juste différente. La plus grosse différence que j’ai vue c’est au niveau du management. Il y a un suivi détaillé et quotidien de mon travail. Encore une fois je tiens à préciser que ce sont un point de vue et une expérience personnelles.

Je découvre une autre façon de manager. Ma responsable m’accompagne dans toutes les étapes de mon travail et fait un suivi quotidien de mon avancement. Je ne suis pourtant pas à un poste sous qualifié ou qui nécessite que l’on me surveille. J’occupe un poste où je suis assez autonome. Au début sa façon de faire m’a déroutée. Je l’ai mal pris car je pensais qu’elle doutait de mes compétences. Et puis avec le temps j’ai compris qu’elle ne le faisait pas contre moi mais pour moi. Elle voulait  simplement s’assurer que le travail était bien fait car on a une marge d’erreur quasi inexistante dans ce domaine.

J’ai aussi compris que cette façon de me surveiller était pour elle un moyen de voir mes forces et mes faiblesses afin de me faire monter en compétences. Je n’avais jamais été habituée à cette façon de manager et j’avoue que j’apprends à l’apprécier. Malgré son planning hyper chargé elle trouve toujours le moyen de se rendre disponible pour répondre à chacune de mes sollicitations.

Elle me fait toutes les semaines une réunion, le fameux one on one dont je vous ai déjà parlé. Elle me donne des conseils et évoque les difficultés que je peux rencontrer et la façon dont je dois les aborder. C’est lors d’une de ses réunions que j’ai découvert l’importance du fameux high five. En effet, ma responsable m’a fait part de son inquiétude à mon sujet. Elle trouve que je suis amazing et que je fais un outstanding job mais que je n’ai pas assez de high five.

Le high five qu’est-ce que c’est? C’est un mail d’encouragement et de félicitations qui est envoyé à toute l’entreprise pour vanter les qualités de bidule, dire qu’il a fait un travail exceptionnel sur tel ou tel projet et demander à ses collègues de s’en inspirer. Ce mail ne doit nécessairement pas venir du responsable. N’importe qui peut envoyer un high five à n’importe qui.

Lorsque ma responsable m’a dit que je n’avais pas assez de high five j’ai souri (en fait j’avais envie de pouffer de rire ),  je lui ai dit qu’elle avait raison mais  que malheureusement je ne pouvais rien y faire. C’est à ce moment qu’elle m’a fait une révélation qui m’a laissée sans voix.

Elle m’a avoué que contrairement à tous mes autres collègues, je ne lui envoyais jamais de message pour dire que j’avais particulièrement bien géré tel ou tel dossier. Sa réponse m’a laissée pantoise.

Je pense qu’elle a dû voir mon visage se décomposer (le Gaou a du mal à cacher ses émotions) parce qu’elle m’a demandé ce qui n’allait pas. Je lui ai donc répondu  que j’étais assez surprise d’entendre qu’il fallait que je me fasse auto mousser vante de faire le travail pour lequel je suis payée.

Elle m’a répondu que ce n’était pas de la vantardise, qu’elle n’était pas toujours au courant de tout ce que je peux faire au quotidien. Et qu’il fallait absolument que je sois récompensée pour le (bon) travail que je fais. En voyant que j’avais toujours air dubitatif elle a rajouté qu’elle comprenait que ça devait être une nouveauté pour moi mais qu’il fallait absolument que je le fasse. En effet les high five sont pris en compte pour  proposer un avancement. En gros plus vous en avez, plus vos chances de gravir les échelons sont importantes. Les gens se rappelleront d’avoir vu votre nom circuler à plusieurs reprises dans leurs boîtes mails. Le high five n’est pas le seul élément pris en compte pour une promotion (encore heureux) mais il joue un rôle non négligeable. Un peu comme un gage de qualité qui prouverait que vous êtes compétent et apprécié.  Comme je le dis souvent le relationnel est vraiment très important ici. Pour moi qui suis d’un naturel plutôt discret au travail, c’est un sacré défi de travailler ici.

Ma responsable et moi avons eu cette discussion il y a quelques semaines déjà mais malgré ça je ne suis toujours pas prête à adopter ce mode de fonctionnement. J’ai remarqué que certains de mes collègues demandent aux personnes avec lesquelles ils sont en contact de leurs envoyer des high five.

Je n’y arrive pas; je ne me vois pas demander à un client ou à un collègue d’envoyer un courriel à mon responsable pour dire que je suis trop bien. Je ne me sens pas capable de transférer un dossier à ma manager en disant « Eh regarde, j’ai bien fait le travail pour lequel je suis payée, tape moi dans le dos!»

J’ai tendance à penser que ce genre de démonstrations excessives (que je trouve déplacées d’ailleurs) est l’apanage des incompétents. Mon analyse est sans doute simpliste mais j’ai la naïveté de croire qu’un travail bien fait rayonne sans qu’on ait besoin d’en faire des tonnes pour se faire remarquer. Ce sont mes convictions de maudite Franco-Togolaise Gaou.

Je sais qu’il va falloir que je m’adapte encore une fois parce que je suis l’immigrante , à moi me plier aux us et coutumes de ma terre d’accueil. Mais ce changement là il est vraiment dur à opérer…

Et vous, il y a des pratiques étranges au bureau auxquelles vous avez du mal à vous faire  ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’image est tirée de la série americaine How I met your mother 

Publicités


Catégories :Les Gaous au Canada

Tags:, , ,

15 réponses

  1. Comme toi, j’aurai du mal avec cette pratique…
    Mais j’en profite pour te faire savoir que tu fais un amazing job avec ton blog, tes articles sont toujours intéressants et complets, en plus d’être drôles et faciles à lire ! Je m’envoie un auto-high five en me félicitant également de le suivre, une très bonne initiative personnelle de ma part qui ne fait que prouver, si cela été nécessaire, mon goût pour ce qui se passe sur cette planète, ma curiosité et mon ouvert d’esprit envers les autres !
    c’est bon là, je suis dans le ton tu penses ??!
    😉

  2. Euh..tu veux que je t’envoie un high five? 🙂 c’est fou cette pratique.

  3. J’avoue ne pas encore avoir vécu ca en 4 ans de Canada et je n’ai jamais vu aucun de mes collègues me demander de le faire. Peut être special a certaines grosses boîtes ? Parce que j’ai bosse dans une dizaine pour le moment ici :/

    • Comme quoi chaque expérience est unique! Ce principe existe dans la boîte de l’homme et mes collègues l’avaient aussi dans leurs anciennes boîtes. L’un d’entre eux m’a même dit qu’ils filent des sous et /ou des cartes cadeaux avec les high five dans certaines compagnies. Ca doit vraiment dépendre des sociétés finalement. 10 Boites en 4 ans !?! Eh bin! 🙂

  4. Ah ! serait vraiment impossible pour moi, comme toi, je pense que cela n’est pas notre rôle de nous mettre en avant. Le travail bien fait doit être jugé par un tiers. Mais bon

    Fred aussi a du mal, il reçoit énormément de compliments et cela a tendance à le mettre mal à l’aise.

    Ancien militaire en plus donc vraiment pas habitué aux compliments !! pour lui il fait simplement le travail pour lequel on le paie et même si de temps en temps cela fait du bien aux morales de savoir que notre job est apprécié, recevoir un compliment pour le moindre projet, enleve un peu de valeur aux compliments des tres gros projets !

    • Oui c’est bon pour l’égo comme tu dis si bien mais quand on est pas habitué c’est tout de suite plus dur à appréhender. C’est juste une différence culturelle finalement…

  5. J’ai aussi du mal avec l’autocongratulation. Je serais plutôt du genre à me critiquer et à me rabaisser… et ici, ça ne plairait pas du tout. Je m’étonne souvent de l’aplomb des gens. Pas que ça soit mal, non, mais c’est aux antipodes de notre éducation française!

    • Exactement! S’auto feliciter en France et même au Togo ou au Sénégal, c’est mal vu. C’est comme si tu avais un égo surdimensionné. Alors qu’ici comme tu dis ce serait presque la norme de passer la journée à se lancer des fleurs. C’est pas bien ou mal, c’est juste différent 🙂
      Contente de te revoir par ici BTW 🙂

  6. Bonjour,

    Merci d’avoir mis un mot sur ce concept que je rencontre dans ma nouvelle entreprise : le high five (je travaille au Canada depuis 3 ans – j’ai travaillé dans une première entreprise dans laquelle cela n’existait pas) !

    Dans mon travail, ce phénomène se présente sous une autre forme : lors de réunions, mes collègues s’auto-félicitent, sans gêne ni modestie, pour des actions qu’ils ont réalisées dans le cadre de leur fonction, et qui – pour moi – n’ont rien d’exceptionnel ! Une collègue francaise qui vit ici depuis 10 ans m’a dit qu’il fallait le faire afin de pouvoir évoluer et être reconnue ! kezako ? J’estime que c’est par la qualité de mon travail et non par mon auto-félicitation grandement exagérée et exprimée que mon directeur pourra se rendre compte de mes compétences !

    Je m’adapte bien à notre nouvelle vie canadienne, mais cependant, j’ai un peu – beaucoup – de mal à m’adapter au High five 🙂

    Bonne soirée !

  7. Je souris car c’est si Amérique du Nord.
    Mais quand je suis allée en France je les entendu dire, « Tapes m’en cinq, » alors sait-on jamais? La Fance se mettra-t-elle aussi à cette pratique un peu too much?

Rétroliens

  1. Une évaluation pas comme les autres… | Le blog des Gaous

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :