From Lomé with love…

 

Lome-1J’ai quitté le Togo très jeune mais j’y reste profondément attachée. Le Togo fait environ 56000km2 de superficie. Le pays est petit mais ce n’est pas le plus petit d’Afrique de l’Ouest , Gambie et Cap-Vert, on pense bien fort à vous!
C’est un pays assez méconnu, il y a quelques années quand je cherchais Togo sur les moteurs de recherche, je tombais sur Jonathan Togo, l’acteur de CSI …
Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai dû expliquer que je ne venais pas du Congo (oui il y en a 2 mais c’est une autre histoire), ni du Tonga. Devoir préciser que son pays existe ailleurs que dans son imagination c’est une expérience assez déconcertante.

Le Togo n’est pas un pays très touristique contrairement à son voisin francophone le Benin qui se la raconte avec qui est connu pour le village lacustre de Ganvié, Ouidah, la maison des esclaves et les temples vaudous. J’ai rencontré des gens qui connaissent un peu mon pays et qui sont surpris quand j’annonce que le Togo n’est pas une ancienne colonie française mais … allemande. Le pays a été placé sous mandat de la France après la défaite de l’Allemagne en 1918 . Petit pays avec une histoire riche, petit pays qui gagne à être connu. Depuis quelques années on m’en parle un peu plus :

«Le Togo je connais, il vient de là Emmanuel Adebayor!» Merci le foot !

Mon pays est une dictature ou monarchie? On ne sait pas trop démocratie. Enfant je me rappelle avoir vécu des moments difficiles à cause de répressions militaires sur fond de crise politique, orchestrées par le grand démocrate qui était au pouvoir à l’époque et dont l’extraordinaire gouvernance lui a valu d’être élu à la majorité pendant 38 années consécutives.

Le Togo ce sont aussi deux langues nationales l’éwé et le kabyè  et une langue officielle le français. Il y a aussi beaucoup de gens qui y parlent allemand (passé colonial oblige) merci Gustav Nachtigal. À Lomé, presque tout le monde parle le mina qui est un dialecte de l’éwé.
Au collège j’avais des cours pour apprendre à lire et écrire l’éwé. L’enseignement des langues nationales était obligatoire à l’époque. Comme je parlais déjà éwé, j’avais tapé le scandale demandé à suivre les cours de kabyè. Le directeur avait refusé en prétextant que les élèves devaient apprendre la langue de leur région. Étant du sud, je n’avais pas d’autre choix que d’apprendre l’éwé. Je me suis quand même permis de faire remarquer à ce monsieur, que s’il voulait être cohérent avec mes origines, il devait me donner des cours de Fon (langue du Benin) dans la mesure où mes ancêtres (côté paternel) viennent de Ouidah. Inutile de préciser que j’ai été punie pour insolence. Papa si tu nous lis il y a prescription. Ce monsieur œuvrait sans doute pour l’unité nationale et pour réduire le clivage nord /sud  grâce à l’éducation.
Ma mère a  longtemps enseigné l’éwé dans une université … allemande!

Comme tout pays, le Togo a ses forces et ses faiblesses. Je ne suis pas objective car un peu nostalgique, mais mon Togo à moi, ce n’est pas que l’insécurité, les politiques douteuses, le clivage Nord/Sud et la misère, c’est bien plus que ça.

Quand j’arrive, je débarque à Lomé la capitale. Elle n’est peut-être pas aussi majestueuse que Dakar et l’urbanisation laisse à désirer. Une fois passé l’épreuve de la police aux frontières peu sympathique (comme partout finalement, c’est à se demander s’ils sont formés pour être désagréables..), je découvre toujours une ville pleine de surprises au fil des balades. Malgré la chaleur humide et étouffante (selon la saison), je peux flâner dans les rues, redécouvrir la plage, aller discuter au grand marché avec les Nana Benz du dernier arrivage de Hollandais (tissu en wax produits en Hollande), les écouter expliquer la différence entre tchiganvo (tissu en wax  extrêmement cher) et tchivivo (tissu en wax peu plus accessible aux bourses modestes) je ne sais pas faire la différence entre les deux. Ce malgré les astuces données par ma grand-mère maternelle qui en vendait  dans les années 80 et qui attend toujours les paiements de ceux qui les prenaient à crédit.

En revanche je ne mets jamais les pieds au marché des fétiches d’Akodésséwa, il me file le bourdon.

Si j’ai petit creux, je peux héler une vendeuse de botokoin (beignets) ou acheter des kolikos (frites d’ignames) à déguster sur le pouce en buvant du liha , une delicieuse boisson à base de maïs. Je peux aussi m’arrêter boire du vin de palme dans un bar ou  déguster un bon foufou (pâte d’igname) aussi appelée foutou dans les autres pays de la sous-région. Certains courageux testeront la viande d’agoutis, j’en mangeais avec plaisir jusqu’à ce que je voies l’animal et que mon père m’explique que c’est un rat des champs. Le mot rat m’a définitivement éloignée de cette viande pourtant succulente.

Je n’aime pas les rats, je ne supporte pas le film d’animation Ratatouille parce-que l’idée d’avoir un sale rongeur qui fouine dans les cuisines m’est insupportable. Je ne suis pas folle ma mère a fait vérifier comme dirait Sheldon de la série The Big Bang Theory. Voilà pour le hors sujet..

Le soir Lomé s’anime, bars, maquis (bar,dancing), discothèques, il n’y a qu’à demander on peut sortir se divertir et manger pour pas cher. Les vrais Togolais diront de prendre un zemidjan (zem pour les intimes) c’est un taxi moto (enfin c’est plutôt une mobylette), pour se déplacer,  je ne l’emprunte pas. Le Gaou préfère se déplacer à pied ou en voiture.

Je passe rarement tout mon séjour  dans la capitale. Il y a une multitude d’endroits magnifiques, des mets délicieux et des artistes qui valent vraiment le détour au Togo mais ce sera pour un autre billet! Mia Wéozon lo*!

 

*Bienvenue
Source de l’image ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités


Catégories :Les Gaous around ze world, Une vie de Gaou

Tags:, , ,

23 réponses

  1. Je connais de nom le Togo, un peu moins Tonga (….bon google où es-tu…). Bel article en tout cas.

  2. Merci pour la visite! On te sent très attaché à ton pays.

  3. Merci pour la découverte !!! Jamais encore été, ça donne envie ! Et tu décris tellement bien qu’on s’y croit !

    • C’est un pays qui gagne à être connu. Comme il n’est pas super touristique, la nature est encore préservée et on est un peu loin des usine à touristes. J’en reparlerais plus en détails un de ces 4. Merci d`’être passée Bounty Caramel 🙂

  4. Wow trop bien raconté! On se sent toujours bien chez sois! Merci pour ce petit moment de partage…

  5. Ah j’avoue, vraiment sympa à lire!!
    Es-tu déjà repartie? Ou toujours à Lomé pour tes vacances?
    Des bises et encore merci pour ce partage! 🙂

  6. J’aime beaucoup cet article, j’en sais un peu plus sur le Togo grâce à toi 🙂 . Quand je travaillais à Lagos, mon assistante, une togolaise avec qui je m’entendais super bien m’avait demandé de venir en vacances avec elle à Lomé en disant  » la bas les gens sont sympas, il ne sont pas fous comme au Nigeria » hahaha, mais à chaque vacances moi je rentrais en France, famille oblige… c’est certainement dommage, je suis certaine que c’est une ville à découvrir comme bien d’autres 🙂

    • Coucou 🙂 Oh oui c,est une ville à decouvrir. Après honnêtement je trouve que le charme du Togo ne se trouve pas uniquement à Lomé. Il faut bouger un peu, aller en région. Ton (ex)assistante est marrante. Entre Togolais et Nigérians c’est une histoire de «je t’aime moi non plus» qui dure depuis des lustres! 😆 Merci de m’avoir lue 🙂

  7. Merci ! Une de mes copines est à Kigali en ce moment mais elle ne raconte pas assez sa vie quotidienne, je suis contente de lire ça du coup 🙂

  8. 🙂 Ravie de t`être utile. Je ne connais pas du tout le Rwanda en revanche 🙂

  9. Je suis depuis un moment ton aventure à Toronto. Et quel plaisir de découvrir que tu es Togolaise, tu parles si bien de ce pays. Mon père est Togolais et j’espère pouvoir faire découvrir ce pays à mes enfants.
    Merci pour ce joli billet ♡

  10. Je suis depuis un moment ton aventure à Toronto. Et quel plaisir de découvrir que tu es Togolaise, mon père est aussi togolais. J’espère pouvoir faire découvrir ce pays à mes enfants.
    Merci pour ce joli billet ♡

  11. Mais non, on ne se la raconte pas au Bénin, lol ! Ce n’est que la vérité vraie !
    Et tu sais quoi, nous quand on était petits, c’est à Lomé qu’on allait en vacances et c’est Lomé qui damait le pion à Cotonou ! Du Togo, je ne connais que Lomé et j’espère pouvoir le découvrir davantage un jour.

  12. Merci pour la visite ! 1/ je savais bien que tu avais aussi un côté allemand et 2/ en parlant de wax…. tu n’aurais pas oublié quelque chose ??!!?

  13. Cool le billet! Moi la première visite au Togo remonte en 97. J’ai juste visité Lomé avec ma famille et j’avais aimé un restau qui s’appelait le Manguier….J’y ai mangé du foufou ou plutôt un tô collant avec la sauce gombo! hummm désolé la gourmande en moi qui parle lol. J’espère y retourner un de ses jours.

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :