N’ayons pas peur du noir

Peur du noirJ’ai eu des conversations surprenantes avec des gens (même des amis) qui n’osent pas me designer comme étant noire; ils disent black. Certains d’entre eux m’ont avoué qu’ils préfèrent dire black parce que ça fait mieux. Quand je leur ai demandé de développer, ils m’ont avoué qu’ils trouvaient que c’était négatif voire raciste de dire noir alors que black est une alternative intéressante qui passe tout de suite mieux. J’ai des amis d’origine Africaine comme moi qui ont eu la même expérience en France. Je n’ai en revanche jamais entendu parler de cette theorie qui veut que black soit plus politiquement correct que noir au Québec. Même si elle part la plupart du temps d’un bon sentiment, cette logique me dérange. Je ne sais même pas comment on en est arrivé à ce genre d’énormités! Je vais annoncer un gros scoop en exclusivité mondiale : black c’est le mot anglais pour dire…noir. Eh oui, Amazing hein?!

Je ne comprends pas ce malaise  à utiliser un mot qui désigne une caractéristique physique aussi banale qu’être brun ou  avoir les yeux verts. Je suis noire. Ce n’est pas une insulte ou un mot négatif. C’est un fait. Je le suis depuis la naissance et je le vis très bien. Je ne sursaute pas le matin en voyant ma tête dans le miroir. Enfin pour être honnête si ; il m’arrive de me faire peur les lendemains de grosse cuite mais c’est ma gueule de troll défraichi qui me fait peur pas la noirceur de mon teint.

Je ne me sens pas insultée quand on dit que je suis noire … parce que c’est la vérité. Ça fait partie de mon physique au même titre que la couleur de mes yeux et mes cheveux crépus. C’est d’ailleurs écrit sur ma carte d’identité que je suis noire. Sur les cartes d’identité togolaises il y a une rubrique pour le teint. Sur la mienne c’est écrit «teint noir» et sur celle de ma sœur qui est très claire de peau l’administration a utilisé le terme très précis de «teint noir clair»; j’ai un fou rire à chaque fois que je regarde ses papiers.

Vous ne m’entendrez pas dire que je suis fière d’être noire. Je n’en suis pas fière et je n’en ai pas honte non plus. Je considère (et ça n’engage que moi) que je n’ai pas à être fière ou à avoir honte d’être noire car je n’y suis pour rien. Je suis noire c’est un fait je ne l’ai pas choisi. Ma couleur de peau est le pur fruit du hasard. Je vis très bien avec. Je suis fière de mes accomplissements, de ceux de ma famille, de mes amis, de ceux de mon pays, de mes compatriotes parce que ces réussites sont le fruit d’un travail acharné et d’une pugnacité à toute épreuve.

Je comprends cependant que certains aient besoin d’affirmer haut et fort qu’ils sont fiers d’être noirs. Je sais que c’est la résultante d’une histoire douloureuse et dont les blessures sont encore vives. Je conçois très bien tout cela.

Mais j’aimerais (et ce n’est que mon avis) être définie par autre chose que mon taux de mélanine. Je rêve d’un monde où on me verra comme un être humain avant tout. Je rêve d’une société où les gens n’auront pas peur de dire noire et ne le remplaceront pas par son équivalent dans une autre langue.

Je n’ai pas besoin qu’on me ménage en disant elle est black plutôt que noire. Si on dit black parce qu’on a envie de se donner un genre en glissant des mots anglais dans son vocabulaire alors pas de problème. Chacun essaie de se donner un style avec les moyens qui sont à sa portée. Mais de grâce qu’on ne vienne pas me dire que black c’est mieux, moins méchant ou moins négatif que noir. Être noir ce n’est pas négatif, c’est une particularité physique, une couleur de peau, un attribut banal.

N’ayons pas peur du noir, ce n’est pas un gros mot.

D’ailleurs c’est marrant que les personnes qui préfèrent dire black au lieu de noir n’aient pas pensé à utiliser son équivalent espagnol pour faire plus joli quand ils parlent français …

Pour finir je vous propose une petite vidéo que j’ai trouvé marrante!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , , , ,

35 réponses

  1. J’adore ce billet comme j’aime beaucoup votre regard sur le monde. Avant de vivre aux USA je disais ‘noir’ ou ‘noire’ pour parler d’un homme ou d’une femme noir ou noire. En arrivant en Californie et ensuite dans le Massachusetts, j’ai compris que le malaise racial du à la ségrégation et ensuite aux mouvements des droits civils avait laissé des traces profondes. Les noirs et noires aux USA sont black entre eux et African American pour tous ceux et celles qui ne sont pas noirs et noires. Mes enfants ont grandi ainsi, et lorsque nous sommes allés en France et qu’ils étaient assez grands pour entendre et comprendre ce qui ce disait autour d’eux ils étaient choqués d’entendre ‘noir.’ Ils me disaient que nous devions dire African American! Plus tard quand la France s’est mise à ajouter des mots d’anglais partout, le mot ‘black’ est aussi entré dans les conversations.
    Pour moi qui suis blanche (un peu olive sur les bords) c’est facile de dire que je ne vois pas de différence entre les couleurs de peau. Mais aux USA en tous cas je me garderais de dire ‘black’ en parlant d’un homme noir ou d’une femme noire car je sais que cela passerait pour raciste. C’est idiot, je sais.
    Je partage votre avis: la couleur de la peau, des yeux, des cheveux sont des attributs physiques que nous n’avons pas choisi et qui ne nous déterminent pas plus qu’un accent ou un gros nez ou des petits seins ou … La liste est infinie.
    J’aime votre sensibilité et humour pour parler de sujets qui mettent souvent certains blancs mal à l’aise.
    A plus tard.

    P.S. La vidéo est super!

    • Coucou Evelyne, je sais qu’il y a un gros malaise aux USA à ce niveau. Mais en tant qu’ Africaine je ne me sens pas African American et je trouverais étrange que l’on m’appelle ainsi. Au Togo et au Sénégal on utilise sans problème le terme Noirs-Américains. Depuis quelque temps j’entends le terme Afropéen que je trouves un peu plus approprié aux noirs de France / d’Europe. Les gens ont tendance à créer des problèmes là où il n`y en a pas. Mais je comprends votre point de vue et votre crainte d’être taxée de raciste parce que malheureusement il y a aussi une minorité qui voit le mal partout. Une chose est sure il y a encore beaucoup à faire au niveau des mentalités.
      J’aime beaucoup le «un peu olive sur les bords» même si j’ai un peu de mal à visualiser 😆
      Merci d’être passée

      • Je repasserai vous voir souvent car j’aime ce que vous écrivez
        Ma peau est plus sombre que celle d’une normande typique
        Je bronze vite et devient sombre de peau en comparaison à ma sœur par exemple, ce qui m’a fait sourire quand je vous ai lu.
        Ici on m’a parfois dit que ma ‘complexion is olive’ ce qui m’a aussi fait sourire.
        À bientôt!

  2. Je suis d’accord, c’est complètement imbécile et c’est parfaitement représentatif du pseudo complexe gaucho qui a lancé cette mode de ne plus dire noir mais black pour une raison du politiquement correct. Hors ça revient strictement au même.

    Bien sûr qu’un individu ne doit pas être jugé à sa couleur, il reste que quelqu’un qui a des yeux remarque que tout le monde n’a pas la même couleur, est gros ou petit etc. C’est juste une réalité.

    • Oui c’est clair que black c’est la même chose que noir dans une autre langue. Et oui nos sommes tous différents physiquement. Espérons que ce malaise qui n’a pas lieu d’être finira par disparaitre et que la couleur de peau finira par être vue par tous comme un attribut banal..
      Merci d’être passée Laelle 🙂

  3. Tu as mille fois raison, comme toujours! Sans comparaison, un petit garçon de 5 ans a été convoqué chez la directrice pour avoir dit à ma fille qu’elle était french, la directrice est venue me présenter des excuses et à voulu savoir si je voulais parler aux parents…euh…ben, non. Pourquoi?
    Sinon, le mot espagnol passe encore moins! 🙂

    • Coucou Pomdepim! Je ne vois absolument pas pourquoi c’est mal de dire que ta fille est «French» les gens voient des problèmes là où il y en a pas. Oui le mot espagnol ne passerait pas du tout certes mais c’est vraiment pour souligner le ridicule de la situation. Parce-que finalement black c’est juste noir en anglais. Si on ne veut pas utiliser ce mot en Français , il faudrait être logique jusqu’au bout et ne pas l’utiliser dans une autre langue. À très vite 🙂

  4. Je suis absolument d’accord, surtout sur le fait de ne pas être défini comme une couleur. Je n’entre, par exemple dans aucune catégorie, je ne suis ni tout à fait noire ni tout à fait blanche, mais peu importe, je suis un être humain avant tout. Les gens se créent souvent des malaises là où il n’y a pas lieu d’être quand il s’agit de fait. Il n’y a pas que la couleur de peau, je suis également très petite et les gens ont du mal à prononcer le mot « petite » devant moi…j’en rigole souvent (lorsqu’on ne me voit pas derrière un comptoir par exemple) mais les gens sont mal à l’aise pour moi. Bref, on se complique souvent la vie pour rien.

    • Effectivement il n’y a pas que la couleur de peau mais pour les autres attributs on utilise pas le même mot dans une autre langue sous prétexte que c’est plus cool ou moins négatif 😆 Les gens sont mal à l’aise pour les autres alors qu’il n`y a vraiment pas de quoi! Merci d’être venue faire un tour sur mon blog 🙂

  5. Coucou, superbe article. Cela me fait penser à une scène dans l’ancienne classe parisienne de ma fille. La maîtresse de ma fille s’énerve contre un petit camarade noir (8 ans à l’époque) en lui disant que s’il continuait à être turbulent, elle ferait le nécessaire pour le renvoyer en Afrique !
    Faire ce genre de remarques à un gamin né en France, et qui ne connaît pas grand chose de l’Afrique, vraiment choquant !

    • Merci Didier. Euh la maitresse de ta fille vous l’avez dénoncée au rectorat j’espère! Même si le petit avait été immigrant, elle n’a pas à faire ce genre de commentaire! Quelle horreur! Franchement il y en a qui sont graves! Je suis outrée là ! WOW!

  6. Bon moi j’ai pas ce problème car je suis chocolat…enfin chocolat foncé quoi! bon ok je sors loll ===>

  7. Je n’arrête pas de reprendre ma mère, qui dit « black » (comme beaucoup de gens en France). Je ne vois pas ce que dire « noir(e) » a de péjoratif! Chocolat c’est mignon aussi 🙂

    • Noir(e) n’est pas péjoratif et n’a rien à voir avec «nègre» qui est carrément méchant . Chocolat c’est mignon mais on l’utilise avec mes copines pour parler dire beau. On dira «sexy chocolat » pour une beau mec noir ou une jolie fille noire 🙂

  8. J’aime beaucoup ton article. D’ailleurs je pense que l’équivalent espagnol (negro) est aussi vu comme péjoratif en France. Pourtant personne ne dit white pour blanc…
    Je rêve aussi d’un monde où la couleur de peau des gens ne serait qu’un détail, la couleur ne fait pas la personnalité, c’est vraiment dommage cette situation actuelle.

    • C’est clair que personne ne dira «white» pour un blanc. Mais le terme blanc n’est pas très répandu non plus j’ai l’impression. J’entends plutôt des descriptions (elle est châtain, il est blond…) J’ai une tante qui dit «Français» pour designer les blancs et je n’arrête pas de lui dire qu’un Français n’est pas forcément blanc…
      Merci du passage La Berlinoise 🙂

  9. Je trouve personnellement qu’il y’a trop d’habillage sémantique au Canada. C’est clair que quand on a un malaise avec le mot on en a également le fait. Cependant, il nous appartient de porter ou pas le poids du malaise ressenti à notre égard, que l’on soit petit, vieux, handicapé, noir ou autre.
    Je suis noire et je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir mal parce qu’il y’a des gens qui sont mal à l’aise. C’est leur problème; que chacun gere ses problèmes.

    • C’est marrant je trouve justement qu’il y a moins de manière au Canada dans le sens où on hésitera pas à dire un «noir» au Québec par exemple.. Il y a effectivement un conformisme mais je trouve que l`habillage sémantique est plutôt l’apanage des Français … Comme vous dites on a pas à porter le malaise des autres , chacun ses problèmes.
      Merci du passage SKA 🙂

  10. Oh zut, moi qui pensais que c’était un article sur la peur du noir, l’obscurité 😀
    Perso, j’ai toujours dit noir et ne me sens absolument pas à l’aise avec le mot « black », parce que je ne trouve pas ça « naturel », bon, faut avouer que j’ai aussi du mal avec le verlan « relou » et tout ça, ça ne sortira pas naturellement de ma bouche.
    J’ai connu quelqu’un sur internet qui disait la même chose que toi sur le fait d’être appelée « black », elle n’aimait pas du tout et trouvait ça limite hypocrite et je le comprends parfaitement !

    • 😆 Je n’aurais pas pu faire un article sur la peur de l’obscurité étant donné que j’en ai moi même très peur. Je passe en mode ninja quand il fait noir 🙂

  11. Ta video est tres drôle. Je me rappelle justement avoir eu cette conversation avec une ancienne boss québécoise en lui expliquant qu’en France, on osait pas dire le mot noir car c’est raciste. Elle est tombée des nues !

    Ce qui est encore plus fou c’est que les francais installés depuis longtemps à l’étranger disent noir sans complexe (comme si ça en était un mais bon je n’ai pas pu m’empecher !) alors qu’en France ils diraient black. C’est comme le mot arabe, THE mot qu’il ne faut pas dire donc on dit rebeu. Pour beaucoup de francais ça a une connotation super négative. Ne me demande pas pourquoi… Peut être parce qu’on ne désigne jamais un blanc par « tu sais c’est un grand blanc avec des lunettes » alors qu’on le fait volontiers quand il s’agit de quelqu’un de couleur. Je pense que ça vient du fait qu’en France, on considère que les gens sont blancs donc on n’a pas besoin de les désigner par leur couleur de peau. Enfin c’est ce que je pense en tant que blanche qui a vécu 24 ans en France.

    • Coucou Lisa, oui je comprend ce que tu veux dire . C’est vraiment un truc très Français parce-que moi je disais arabe sans complexe (pour reprendre tes mots 🙂 ) et je ne trouve pas ce terme spécialement négatif. Je me rappelle avoir été choquée d’entendre rebeu … Oui effectivement on ne dira pas «le grand blanc à lunettes» on dira « le Français», certains noirs utilisent aussi le terme «babtou» qui est le verlan de toubab qui veut dire blanc en wolof. Je n’aime pas du tout le terme «babtou»…
      Une fois je suis arrivée à une réunion où il y avait des collègues qui ne me connaissaient pas. J`ai un nom et un prénom qui font très Français en fait. Figure toi qu’une de mes collègues s’est plantée devant moi et a dit qu’elle ne m’imaginait pas ainsi. Quand je lui ai demandé plus de détail elle a passé sa main devant son visage en disant comme ca quoi! j’ai dit «noire?» elle m’a répondu «oui, enfin non black quoi. Jamais je dirais noire je suis pas raciste quand même..», c’était RIDICULE 😆

      Welcome back by the way 🙂

      • Merci miss 😉

        Oui les les commentaires des français me font halluciner… Ça ne ne manque pas en tout cas 😉 même si ça ne m’avait déjà jamais manque heheh.

  12. Je pense que le malaise vient plus de l’utilisation au pluriel ou dans une situation annexe ou l’on ne s’adresse pas a la personne mais où l’on parle d’elle du genre : les noirs , des noirs , ce noir , le noir … le fait de mettre le mot noir lorsque l’on ne s’adresse pas directement à la personne peut être perçu comme une accentuation de la différence .

    Cela dit, en France nous avons le même probleme , nous n’utilisons pas le mot black mais renoi , qui est le verlan de noir et donc au moin aussi parlant mais pris plus à la légère que le mot « noir », qui sans être lui même rabaissant à été utilisé à mauvais escient pendant des décennies . Bref je suis d’accord c’est assez stupide car en effet les noirs sont bien noirs, mais c’est une précaution que prennent beaucoup de personnes par réflexe pour éviter l’expression trop brute qui pourrait être mal interprétée .

    • Hello, mon billet parle justement de l’utilisation du mot black en France. Au Canada je n’ai pas (encore) eu ce problème de vocabulaire 🙂
      Le mot renoi est assez spécial aussi mais bon qu’est ce qui ne l’est pas dans le verlan 🙂

  13. Merci pour le «teint noir clair», je sais enfin dans quelle catégorie je me trouve!

  14. Eh bien c’est ce foutu soit-disant « politiquement correct » qui nous colonise et qui fait que les nains sont devenus des personnes de petite taille et les handicapés des personnes à mobilité réduite. On n’ose plus appeler un chat un chat parce qu’on a peur de choquer l’autre alors que l’autre voudrait juste qu’on le reconnaisse en tant que ce qu’il est et qu’on n’y fasse plus attention …

  15. La vidéo est excellente, ça donne envie d’aller voir les autres !
    J’adore observer comment les noirs se traitent de noirs entre eux (comme j’ai pu aussi le voir dans certains des commentaires d’ailleurs !!). Quand tu débarques au milieu des noirs et que tu n’y es pas habitué, tout le monde est noir et d’ailleurs tout le monde se ressemble . Mais pas du tout !!! Finalement tu arrives à t’habituer, ne plus voir une couleur, mais voir les gens comme ils sont, leurs nuances. L’apprentissage de la différence… J’ai bien ri en tombant sur une série québequoise où un africain venait enseigner au canada et qui était complètement paumé avec tous ces élèves blancs. Comme quoi c’est vraiment une question universelle en fait…
    Bref, dans mon petit coin du fin fond du sénégal, il y a beaucoup de « teints clairs », quant à grand choco, je dirais qu’il n’est pas du tout noir, mais « noir caramélisant », rien à voir, je pense d’ailleurs aller déposer un recours à l’état civil qui l’a déclaré comme noir 😉

  16. Le teint noir clair, c’est pour dire qu’elle est de race noire mais de teint clair. Il y a des métis aussi et des Libanais qui sont togolais. Si on met  » teint clair » seulement pour tout le monde, on ne peut pas faire la différence. Sur un passeport togolais, j’ai même vu qu’on mentionnait la taille du nez. Nez : Moyen. Donc plus rien ne m’étonne avec vous…
    En parlant de ça, ça m’a rappelé l’Espagne. On était plusieurs Africains dans une résidence universitaire, dont une camerounaise rouquine qui était très claire, limite albinos. Le monsieur de la réception qui ne connaissait pas le nom de la fille et qui la cherchait pour je ne sais plus quoi m’a demandé si je n’avais pas vu la fille. Et pour me la décrire physiquement, il me dit en espagnol tu sais c’est une Noire mais… elle n’est pas noire. Je dis noire pas noire c’est encore quoi? Il dit elle est noire mais pas noire-noire. Mais enfin c’est une noire aussi. Mais elle n’est pas si noire. Le pauvre. Je voyais très bien de qui il parlait mais ça m’amusait de le laisser s’embrouiller dans ses explications de noire-claire. En tout cas, lui il avait très bien compris le concept de teint noir-clair, parce qu’il y a des Blancs qui ne voient même pas la différence entre le teint de Beyoncé et celui d’ Angélique Kidjo. Ils voient tout en « black pareil ».

    PS: J’ai adoré la petite vidéo, je la partagerai à un ami que je n’ai jamais entendu prononcer le mot « noir ».

  17. Tellement bien dit ton article. Je te confirme, c’est bien idem en france. Black ça fait US, ça fait fun, ça fait ouvert d’esprit. C’est comme ça que je l’analyse. Tout cela ne poserait pas de souci si on pouvait inter changer black ou noir, white ou blanc, dans les phrases. Pour ma part, entre potes, on se dit renoi ou noir. Parfois black quand on fait des mélanger franglais. Bref, super bien ce post !

Rétroliens

  1. Un Gaou en Martinique : première journée à Fort de France «

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :