Un Gaou à Paris : Episode 2 – I love rien I’m Parisien

ParisiensLes1_10062006Je vous parlais ici de mon dernier séjour à Paris. Je m’y suis rendue pour un mariage. Je ne devais pas y aller au départ pour plusieurs raisons. L’exil nous force à faire des choix difficiles et discutables quand il s’agit d’évènements familiaux, c’est ce que j’appelle immigrant curse (malédiction de l’immigrant). Ça fait partie du jeu. C’est douloureux mais nécessaire lorsqu’on vit loin de ses proches et que l’on n’a pas un budget et des vacances élastiques. J’ai finalement décidé sur un coup de tête de me rendre à Paris. C’était l’occasion de revoir une partie de ma famille et mes amis. Les mariages sont des évènements que j’adore. De toute façon dès qu’on peut (bien) manger gratuitement je réponds présente.

Ce voyage à Paris a été l’occasion de revoir plusieurs proches qui ont tous eu un mot gentil pour moi: –Oh ça fait longtemps, ravis de te voir !tu as grandi depuis la dernière fois dis-donc (1994 donc) –tu as grossi ! T’es pas enceinte ? Tu es sure ?(Oui je connais mon cycle merci !) – Ta fille a déjà 5 ans non!? Qu’est-ce que tu attends pour faire un deuxième enfant? Tu es stérile? (Moi aussi je suis contente de te revoir)! –  Il parait que tu vis au Canada maintenant, la chance!

 

J’ai été  heureuse de retrouver mes proches (surtout dans une ambiance de fête) mais j’ai été choquée par la morosité ambiante. C’est comme une moiteur qui te colle dès que tu arrives. Dans cette ambiance un peu étrange il y a une chose qui m’a marquée c’est l’image que les gens ont du Canada. Ça m’interpellait un peu avant mon départ mais en rentrant c’était vraiment flagrant. Le Canada reste aux yeux de pas mal de gens (de mon entourage en tout cas) un eldorado où on peut faire fortune et avoir une vie de rêve facilement parce que « le Canada n’a pas connu la crise et les Canadiens sont super gentils et positifs« . A chaque fois que j’ai eu envie de nuancer le discours sur l’eldorado, je me suis fait renvoyer dans mes 22. C’est quand même extraordinaire de vouer un culte aussi grand à un pays ou on n’a jamais mis les pieds au point d’en perdre tout bon sens. En plus certains m’ont carrément fait comprendre que je ne pouvais pas savoir à quel point la vie était difficile et différente en France ! Je suis partie il y a peine un an je doute fort que le pays ait fondamentalement changé depuis mon départ. Si j’étais partie il y a 10 ans je comprendrais cette logique mais là je la trouve hors de propos.

De plus contrairement aux gens qui me tenaient ce genre de discours, je connais (un peu) le Canada enfin Toronto en tout cas, ce qui à mon avis me permet d’avoir quelques points concrets de comparaison. Je peux affirmer que je me sens plus en sécurité à Toronto qu’à Paris. Quand je dis que je peux m`habiller comme je veux à Toronto sans avoir peur de me faire siffler, c’est du vécu. On reparlera de ce point dans un autre billet parce-que l’attitude de certains hommes à Paris est vraiment anormale et dérangeante. Lorsque j’affirme que ce n’est pas évident de trouver un (bon) boulot en tant que nouvel arrivant, c’est aussi du vécu. Je ne base pas mes dires sur des affabulations tirées de choses vues dans des documentaires ou des magazines. J’étais tellement abasourdie et épuisée moralement par le manque de discernement de mes interlocuteurs que j’ai fini par répondre «  c’est génial«  quand on m’interrogeait sur la vie au Canada. J’ai été aussi très marquée par le pessimisme ambiant. Il me dérangeait avant mais là c’est vraiment flagrant comparé à l’optimisme qui règne ici. La plupart des gens sont vraiment négatifs. À les entendre ils vivent dans un pays au bord du gouffre et ils vont tous bientôt crever dans d’horribles souffrances…je caricature à peine.

Alors oui la situation économique en France n’est pas au beau fixe, le chômage explose etc. La majorité des gens que j’ai croisés ont de bons boulots (CDI), ont des salaires corrects (je parle de 2/3 fois le SMIC), sont déjà propriétaires, vont en vacances assez souvent (1 à 2 fois par an), ont des enfants en bonne santé, sont eux même en excellente santé pour ne citer que ces aspects-là de leur vie. Il n’y a vraiment aucune raison de se réjouir dans la liste que j’ai citée? Pourquoi  toujours être négatif, décourageant et pessimiste ? Des gens qui râlent à longueur de journée et qui encensent le Canada parce que je cite «  là-bas les gens sont positifs« , c’est paradoxal. Pourquoi ne pas commencer à être positif à Paris ?

Quand on écoute les Torontois on pourrait se dire qu’il n’y a aucun problème dans le pays et que les Canadiens sont des bisounours qui vivent en sautant et en dansant sur un nuage de béatitude. Mais non ! Je pense que les gens ici voient juste le verre à moitié plein ! Je m’en réjouis parce que tant qu’il n’est pas vide je ne risque pas de mourir de soif ! Oui le Gaou est philosophe… Ici on a vraiment l’impression que tout est possible, tout est réalisable tant qu’on y croit de toutes ses forces. Alors oui ce n’est peut-être qu’une impression mais cet optimisme est quand même un sacré moteur !

Heureusement j’ai quand même dans mon entourage des gens qui ont un discours un peu plus nuancé et qui sont positifs.

Je n’aurais jamais cru dire ça un jour mais pendant mon séjour à Paris je n’avais qu’une idée en tête, entendre à nouveau le mot AMAZING.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

La photo représente la couverture de l’excellente et hilarante BD de Désert et Fab parue chez l’éditeur jungle.

Publicités


Catégories :Les Gaous around ze world

Tags:, , , , , ,

12 réponses

  1. J´adooooooooooore ton titre! 😀

  2. Interessant comme article, ce n’est pas pour rien que les français, et pas seulement les parisiens sont qualifiés de râleurs par les étrangers. C’est vrai que les français sont plus pessimistes que leurs voisins européens, je sais pas si c’est culturel ou si c’est du à la situation économique du pays, mais pour cela je suis bien contente d’être expat, cela me permets de voir une autre vision des choses, et des gens sourires même quand ils n’ont rien. J’ai réalisé aussi que j’étais moi même assez négative quand j’ai commencé l’expatriation, heureusement j’ai appris à raisonner différemment et apprécier chaque chose à sa juste valeur.

    • Je ne sais vraiment pas à quoi est dû ce pessimisme. Quand on est à l’étranger on se rend compte que c’est très bizarre comme attitude. Dans mon pays les gens n’ont pas toujours la vie facile mais ils sont toujours super positifs! Et comme tu dis c’est contagieux, on se retrouve très vite à râler pour un oui ou un non. Merci du passage 🙂

  3. I’m with you! Et ce sentiment ne fait que grandir au fur et à mesure des années. Je’ en suis arrivée à une incompréhension totale de la mentalité française.

    • Je trouve qu’en province les gens sont quand même un peu plus positifs. Mais c’est vrai que quand on a un peu voyagé on se rend compte qu’entendre des jérémiades à longueur de journée ben c’est pas normal 🙂

  4. Ah ça en France la Couze tu peux le dire !! On ne peut pas s’habiller sans que des hommes chelou te soule…les states me manque…:-/
    En tout cas tu t’es donnée les moyens pour en arriver là…moi je sais.
    Laisser parler les people 😉
    Bises

  5. Amen! J’adore Paris et la France mais je ne comprends pas la mentalite defaitiste et aigrie. Parfois je pense que je ne la comprenais deja pas quand je vivais la-bas. Mais l’ecart se creuse avec les annees. Les Canadiens et les Americains n’ont pas des vies plus faciles. Au contraire. Mais ils n’attendent pas de cadeaux de leurs pays, que de facon etonnante ils aiment plus que les francais n’aiment la France qui leur donne tant. Bonne analyse. Sorry for the accents. It’s late!

  6. ça commence alors que l’avion a à peine atterri, comment reconnaître les français ? Ils sont déjà entrain de râler… Je ne veux pas tomber dans les clichés que tu as dû supporter avec ta famille, mais oui j’adore m’entourer de canadiens car ils sont toujours positifs et même si c’est hypocrite, ça fait du bien !!

  7. Ahahaha ! Mille mercis pour ton article ! Je suis parisienne ( hum. Nanterienne. 92) d’origine comorienne et vit sur Toronto depuis 2 ans . Ton article est juste AMAZIIIIIIIIIIIING! En revanche, bizarrement, je ne sais pas pour toi mais je suis a chaque fois contente de rentrer sur Paris et retrouver la culture afro-frenchie en rentrant..Chateau-rouge???(WHAT LATIFA ARE U SERIOUS ). Kidding …Loin de moi l’idee de faire du communautarisme hein (do not get me wrong!!! Me love diversity lol ) mais les shops AFRO HAIR ou les references/musiques/cuisine africaines me manquent snif snif .Je te rejoins en tout cas sur la positivite des Torotonians ! Qd je pense que je vais feter mes 30 ans sur Paris dans 1 semaine..Sado Maso?Ahaha. Bah no, this is home apres tout ! Merci encore pr tes articles , ca rechauffe le coeur ! Bisous!

    • LOL je te comprends a 100%. Je detestais chateau rouge quand j’habitais a Paris et la j’avous que par moment ce quartier me manque LOL.
      J’espere que ton annif s’est bien passé 🙂

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :