Un Gaou à Paris – Episode 1- Le choc

paris-iJe me suis récemment rendue à Paris pour quelques jours.  C’était l’occasion de revoir ma famille et mes amis. Je ne suis pas restée longtemps. Je suis arrivée en plein conflit social à la SNCF et je n’avais pas de voiture. Inutile de vous dire que mon séjour a été funky. J’ai eu la chance de voyager à plusieurs reprises coincée entre les aisselles nauséabondes de l’usager qui est convaincu que la douche est optionnelle et le sac du gougnafier qui est persuadé que son bagage a droit à une place assise même si la rame est bondée. J’ai pu retourner dans mon quartier, revoir ma famille, mes amis, mes collègues, un peu comme si je n’étais jamais partie. Bien que je ne sois à Toronto que depuis quelques mois, en revenant à Paris, j’ai été scandalisée par un certain nombre de choses qui faisaient partie de mon quotidien mais qui du fait de mon statut de résidente Torontoise m’ont vraiment sauté aux yeux! J’ai appelé ces choses qui m’ont choquée les samanquepo. Oui Gaou continue d’inventer des mots. Deal with it!  Quels sont ces samanquepo m’ont fait sauter au plafond pendant ces quelques jours dans la ville lumière?

 

Samanquepo numéro 1 – Les incivilités

Elles me dérangeaient déjà avant mon départ mais là c’était carrément insupportable! Je pense notamment aux gens qui hurlent dans leurs téléphones alors qu’on est dans les transports en communs. Ce mépris total qu’ils affichent à l’égard des autres voyageurs m’a vraiment énervée. J’ai aussi croisé des aspirants chanteurs/rappeurs et leurs sosses (il parait que ça veut dire amis en langage djeuns) qui mettent leur musique (pourrie) à fond dans le wagon. Ces comportements de sauvages se produisent dans l’indifférence la plus totale. Que dire des gens qui doublent sans scrupules ceux qui font la queue et qui se permettent de t’insulter les gens quand tu leur fait la remarque ? J’ai donc eu le bonheur immense de me disputer avec une parfaite inconnue quelques heures à peine après mon arrivée parce-que Gaou quand tu la doubles dans la queue elle te fait une remarque… Quant aux zouaves qui posent leurs pieds sur les sièges du RER comme s’ils étaient dans leur salon, il faudrait peut-être leur expliquer qu’il s’agit du bien public. Pour finir j’ai été outrée par le nombre de personnes qui fraudent et ne payent pas les transports.  Dire qu’à Toronto les gens payent sans rechigner et ceci même quand il n`y a pas de contrôleur et que rien ne les empêche d’accéder au métro! Le pire c’est quand même ceux qui viennent se coller à toi pour profiter du ticket que toi tu as payé à la sueur de ton front. Je ne pourrais pas tout vous raconter mais j’ai trouvé les gens odieux, irrespectueux et inconscients ; je pense notamment à un abruti qui a traversé les voies pour ne pas payer les transports…

J’ai trouvé que de manière générale  les gens (et ce sans distinction d’âge)  n’avaient aucun respect pour le bien public.

 

Samanquepo numéro 2 – Les grèves

Les grèves qui font chier et qui embêtent non pas les décideurs ou les membres du gouvernement mais qui prennent l’usager lambda en otage. Usager qui en a tellement marre  qu’il se fiche pas mal de savoir pourquoi ses compatriotes manifestent encore.

Ma cousine passe le bac et son père a dû poser toute sa semaine pour la déposer et s’assurer qu’elle passe ses examens l’esprit tranquille. Pendant ce temps, les grévistes faisaient griller des saucisses devant la gare en signe de protestation…

J’ai vu les gens se battre se pousser pour rentrer dans le train alors qu’il était bondé, une vraie jungle urbaine.

Je ne suis pas contre le droit de grève , je pense même que c’est un mal nécessaire. Cependant il faut reconnaitre que c’est surtout la population qui est punie dans la majorité des cas.

 

Samanquepo número 3 – L`agressivité

Les gens agressifs qui font la gueule et qui te regardent de travers parce que tu demandes l’heure.
Les mecs qui t’arrêtent et qui te draguent sauvagement parce que tu es leur « cousine ».

 

Samanquepo número 4 – Les idées reçues et les clichés négatifs sur les Africains.

Après 10 mois à Toronto, j’avais presque oublié cet aspect. En moins d’une semaine à Paris, il m’est arrivé les choses suivantes :

– Je faisais la queue comme tout le monde dans des toilettes payantes à Paris Est quand une dame est venue me dire qu’il n’y avait plus de papier et m’a demandé de faire le nécessaire. Étant la seule noire présente sur les lieux, j’étais forcement là pour récurer les toilettes. Pourtant rien dans ma tenue ne pouvait prêter à confusion. J’étais perchée sur des talons de 10 cm.

–  Il y a un agent de sécurité qui m’a suivie dans une supérette tout le temps où j’y étais et qui a malgré tout demandé à fouiller mon sac avant que je ne sorte du magasin.

– Alors qu’il rentrait tranquillement chez lui, une dame a demandé à mon frère s’il était le nouvel agent de sécurité de la résidence. Comme il lui a poliment expliqué qu’il habitait l’immeuble, elle en a conclu qu’il était Américain. Mon frère habite à Neuilly…

 

10 mois que je suis à Toronto et à aucun moment je n’ai été témoin des comportements cités ci dessus. Je ne dis pas que Toronto est une ville parfaite loin de moi cette idée, mais force est de constater que les gens ici sont quand même beaucoup plus corrects qu’à Paris. Amazing! 
Malgré tous ces désagréments, j’ai passé de très bons moments dont on reparlera très bientôt sur le blog. En quelques jours j’ai pu revivre un concentré de ces choses qui font que l’on déteste Paris. J’ai trouvé la ville étriquée, sale, surpeuplée et vieillotte. Paris reste pourtant une ville que j’aime de tout mon cœur parce que pour la nomade que je suis, Paris is home …

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Crédit photo

La photo représente la couverture du livre que l’Américain Rosecrans Baldwin a écrit sur la capitale française.

Publicités


Catégories :Les Gaous around ze world

Tags:, , , , , , , ,

16 réponses

  1. C’est l’exil qui ouvre les yeux. Tout comme vous, j’adore Paris, la ville de mon coeur, mais je suis tout aussi choquée quand je rentre au pays. La province est moins surpeuplée donc cet aspect est meilleur ainsi que la pollution. Par contre les stéréotypes et l’aggressivité sont tout autant présents. Personne et aucun endroit n’est parfait. L’humour francais me manque parfois. Mais la critique constante frisant la méchanceté? Jamais.
    Vingt-trois ans depuis mon arrivée aux U.S. j’ai toujours les larmes aux yeux quand l’avion se pose à Roissy et la gorge serrée quand je rentre aux U.S.
    C’est la vie des immigrés, des exilés, de ceux qui ont le coeur entre deux pays, deux cultures, deux langues.
    Comme toujours, beaucoup de plaisir à vous lire.
    Avez-vous lu le livre de Baldwin?

    • C’est vrai qu’en province la vie est plus paisible. Encore faut-il y trouver du travail. Je N’ai pas lu le livre de Baldwin, je suis tombée dessus en faisant mes recherches pour le blog. Je vais le commander parce-que le titre m’interpelle. Une chose est sure qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Paris ne laisse pas indifférent 🙂

  2. En ce qui me concerne, je ne pourrais absolument pas vivre à Paris…par contre j’aime beaucoup Lyon, j’y ai trouvé l’ambiance complètement différente!

    Dans une émission de radio: https://soundcloud.com/this-american-life/165-americans-in-paris?utm_source=soundcloud&utm_campaign=share&utm_medium=twitter, j’ai entendu le témoignage d’une américaine noire qui vivait (et adorait) à Paris mais qui était choquée de voir qu’à elle on lui déroulait le tapis rouge alors qu’on traitait très mal les noirs arrivant d’Afrique… c’est quand même triste et révoltant de voir toujours ce genre de comportement en France. A quand le changement?!

    Welcome back!

    • Oh oui Lyon c’est joli j’aime beaucoup. Je rêvais d’y habiter mais tous les entretiens que j’ai passé dans cette ville ont été des échecs cuisants.. Dommage je pense que c’est une ville qui m’aurait bien plu 🙂

      Ah bah oui le french paradoxe! Pour les Américains l’accueil n’est pas le même , j’en ai fait l’expérience à la préfecture. Shame!

  3. J’en pleure de rage pour toi pour la scène dans les toilettes. Mais bordel, les noirs ne sont plus domestiques/esclaves/relégués en bas de l’échelle depuis quelques temps, maintenant! J’ai honte… mais vraiment. J’espère ne jamais tomber dans le piège du racisme caché mais bien présent.

    Comme toi, ce qui me choque en France qund j’y vais ce sont les incivilités, la saleté des rues, les mecs qui pissent partout, les poubelles qui débordent.

    • Moi j’ai ri ! Franchement c’était comique et ridicule! Les clichés ont la peau dure….
      Oui les incivilités , la saleté, les pigeons (beurk les pigeons), les gens qui crachent et qui jettent leurs mégots par terre !!! Il y a quand même de beaux quartiers à Paris heureusement..

      • Mieux vaut en rire, tu as raison. C’est juste que… c’est tellement con comme cliché! Nan mais merde quoi.

  4. Le pire, c’est qu’il n’y a pas qu’à Paris…je ne pourrais jamais revenir en France, maintenant que j’ai vu ailleurs. Et j’admire ton calme devant la dame des toilettes.

    • Je trouve les gens un peu moins sauvage en province. À Bordeaux par exemple les gens sont beaucoup plus respectueux je trouve. Bah la dame des toilettes à part rigoler je n’ai pas su quoi dire. Me prendre pour une femme de ménage alors que j’avais pris le temps de me pomponner pour rejoindre des amis au restaurants bah 😆

      • C’est normal, Bordeaux est à part, j’y suis née…Hihihi! Sérieusement, c’est peut être un peu mieux, mais pas beaucoup

  5. Je trouve les gens un peu moins sauvage en province. À Bordeaux par exemple les gens sont beaucoup plus respectueux je trouve. Bah la dame des toilettes à part rigoler je n’ai pas su quoi dire. Me prendre pour une femme de ménage alors que j’avais pris le temps de me pomponner pour rejoindre des amis au restaurants bah 😆

  6. Article très intéressant.
    J’ai fait récemment un 6 semaines a Montréal. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est la discipline des gens. C’est vrai que sa change de Paris. Mais vu que je vis sur Toulouse, on peut dire que c’est a un degré moindre.

    A Montréal je suis allé dans quelques magasins disons assez « chic ». Mais l’accueil des vendeurs furent très cordiales. Au départ je ne voulais pas acheter mais j’ai fini par acheter quelques choses. Alors que dans certains magasins que j’ai eu a fréquenter en France, entrer = marquage a la culote par le vigil (noir ne signifie pas voleur).

    En tt cas cette visite m’a fait bcp de bien.
    Je suis résident permanent depuis quelques temps donc je commence sérieusement a me poser la question de bouger de l’autre coté de l’atlantique.
    Bon retour a toi et vivement d’autres articles.
    ba benene yon (lol)

    • Merci Revanche! Il est vrai que oui les gens sont vraiment discipliné ici et respectent l’espace public. C’est appréciable! Personnellement je trouve que c’est normal. Les incivilités que l’on peut voir à Paris et qui se passent dans l’indifférence la plus totale ne devraient pas être la norme. Paris est une ville vraiment superbe et elle serait extra si les gens se comportaient un tout petit peu mieux. À Toulouse (que je connais bien) et en province généralement les gens sont moins sauvages.
      ba benene yon 😆

  7. pffffff… comment dire… no comment…
    Sur le débat paris/province, je dirais que l’avantage à Paris c’est qu’on connait un peu plus le métissage,dévisagé j’ai pu donc y circuler librement sans être dévisagée avec mon fiston aux bras, sans qu’on me demande où je l’avais adopté ou de quel pays il était… mais je ne me suis pas fais prendre pour dame pipi moi, alors c’est facile à dire !

Rétroliens

  1. Un Gaou à Paris : Episode 2 – I love rien I’m Parisien « Le blog des Gaous

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :