Mini Gaou m’apprend (encore) les vraies valeurs

BBisnT_CYAEXiC1Chez moi, quand on salue, c’est tout un cinéma rituel. On prend le temps de prendre des nouvelles de TOUTE la famille. Bien entendu quand je dis TOUTE la famille, je parle de la famille manches longues. On demande comment va le cousin Koffi, on demande des nouvelles de la grand-mère du village, de l’oncle Boubacar. On s’inquiète de savoir si Adjovi la petite dernière est propre ; on vous interroge sur l’appétit du mari que l’on trouve un peu amaigri (oui, c’est une façon détournée de vous accuser au passage de ne pas vous en occuper correctement), puis on veut savoir si la tante Fatou, celle qui avait un rhume il y a 6 mois va mieux.  Oui, je caricature  mais ça prend de longues minutes. C’est fait (la plupart du temps) avec sincérité, les gens veulent vraiment des nouvelles. Il y a évidement certains énergumènes pour  lesquels c’est un moyen de colporter des ragots sur la vie des gens.

Quand je vivais au Togo, puis au Sénégal,  je trouvais ses salutations à rallonge irritantes. Passer 10 minutes à sourire bêtement et à donner des nouvelles de pseudos membres de la famille dont on se fout royalement qu’on ne connaît pas vraiment, c’est un peu énervant, surtout quand on est adolescent. Si on a rendez-vous avec l’ado boutonneux , avec qui on entretien une relation amoureuse solide depuis… 2 jours, les salutations élastiques deviennent un vrai problème.  Perdre l’homme de sa vie à cause de salutations interminables où il faut détailler l’état de santé de tout son arbre généalogique c’est chiant. Il m’arrivait même de traverser la rue ou de rentrer dans une boutique, pour ne pas avoir à dire bonjour à une tata que j’apercevais de loin.  Le bonjour mis à part, se planquer était une nécessité parce que quand un ami de la famille me croise seule, mes parents reçoivent  instantanément un rapport détaillé précisant le lieu de la rencontre, les spécimens qui m`accompagnaient ainsi que l’accoutrement que je portais au moment de la rencontre. Et oui, tous les amis proches de mes parents se sentent investi d’une mission pour me pourrir la vie  d’éducation. Aujourd’hui encore même après 30 ans, le rapport détaillé est toujours d’actualité si on me croise en ville sans… mon mari.

Saluer est tout un art, un symbole, une façon de montrer de l’intérêt et du respect aux gens. On vous réconfortera si besoin, on vous exprimera des souhaits et si tout va bien on vous dira toujours un  Alhamdoullilah à Dakar ou Akpenamawu à Lomé. Ces deux formules signifient Dieu merci!  Une fois le Dieu merci formulé, on reprend la route en priant de ne pas tomber sur un autre bavard une autre connaissance …

Quand je suis arrivée en France c’est tout naturellement que j’ai commencé à lancer des bonjours (à rallonge) aux gens que je croisais. J’avais souvent droit à un regard suspicieux qui semblait dire : pourquoi elle me demande si ça va bien cette folle, je ne la connais pas. Mes camarades Occidentaux, me regardaient toujours avec un air ahuri quand je leur demandais si leurs parents allaient bien. J’avais toujours droit à une grimace suivie d’un : « bah oui pourquoi tu demandes? »  Mes amis originaires de pays Africains eux répondaient toujours sincèrement et me donnaient des vraies nouvelles de la famille restée au pays. Avec le temps, j’ai compris que la France était un pays différent avec ses propres codes sociaux. J’ai donc adapté mon attitude à chaque situation.

En arrivant à Toronto, je pensais que mon passage en France m’avait assez préparée à la différence culturelle.  J’ai commencé à dire bonjour au gens que je croisais dans mon immeuble. En France, les gens me regardaient comme si j’étais folle mais ils répondaient! Ici RIEN! Pas un mot pas un sourire RIEN! Mon bonjour va s’écraser contre les murs dans l’indifférence la plus totale. À part les commerçants, personne ne répond, ni dans mon immeuble, ni dans l’ascenseur, ni à l’école, ni même au bureau! En revanche on me dit toujours « bonne journée«  en partant. Cette différence culturelle m’a un peu choquée et énervée au début. Je pensais que le bonjour, la salutation était une valeur universelle! Je ne sais pas si c’est une habitude torontoise ou si c’est mon quartier et mes collègues qui sont ainsi. Puis j’ai décidé de ne plus dire bonjour à ces goujats qui ne répondaient pas! Mini Gaou elle a continué à dire bonjour alors que personne ne lui répondait et que sa maman ne montrait pas l’exemple. Il y a quelques semaines, je lui ai demandé pourquoi elle continuait à saluer ces gougnafiers gens. Je lui ai dit que je lui donnais la permission d’arrêter parce qu’ils ne lui répondaient pas et que ça me faisait de la peine. Elle m’a répondu que ce n’est pas parce que les gens font n’importe quoi, qu’elle doit faire pareil et que c’est important de saluer les gens. J’ai donc recommencé à lancer des salutations qui restent sans réponse. La seule différence c’est que maintenant je sais pourquoi je le fais.

Quand on est immigrant on peut s’adapter à sa terre d’accueil sans perdre ses valeurs et ses principes. Il a fallu que mini Gaou me le rappelle…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Source de l`image ici

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , , , , ,

12 réponses

  1. Je vois bien sur michoco que le salut revêt une grande imporance au sénégal : il sert des mains à tout va. En france quand il tend la main poliment et en souriant en plus, les gens croient qu’ils réclame quelquechose. Pffffff… Mini gaou Présidente !

    • MDR! Bah figure toi qu’au Togo un enfant qui tend la main à un adulte c’est considéré comme un manque de respect. Au Sénégal, c’est ne pas tendre la main qui est considéré comme un affront; je ne te dis pas les migraines que j`’ai eu au début pour savoir comment saluer les gens, en fonction de leur origine. Ton fils est très mignon 🙂

  2. Ta fille est merveilleuse! Et elle a complètement raison. Sinon, c’est peut être l’effet grande ville? A Londres, personne ne dit bonjour, alors qu’ici, on dit bonjour à de parfaits inconnus dans la rue, et on plus on doit rajouter une remarque sur la météo. Par contre, les anglais sont très réservés, ils ne demanderont jamais des nouvelles de la famille par peur de commettre un impair.

    • Merci 🙂 Bah je me demande si c’est pas spécifique à la zone où j’habite.. Ne pas dire bonjour à la limite mais ne pas répondre franchement je ne vois vraiment pas ce qui justifie ce comportement! Je continue à essayer de comprendre. Je vais finir par piquer une crise de colère et demander pourquoi ils ne répondent pas.. 😀

  3. Tout d’abord, bravo au petit changement visuel. J’aime le sous-titre Made in Africa Living Ailleurs.
    Les enfants nous apprennent beaucoup en effet. Votre petite fille a tout compris. Bel exemple.
    Encore merci pour cette ouverture sur le Canada dont je ne connais que l’est (Montréal et Québec City)
    Ici on dit que Toronto est la ville la plus cool et diverse du Canada. Vos impressions semblent differentes.
    Je lis ce que vient d’écrire pompedin et il y a des points communs avec les US. Ici, les gens se saluent presque toujours. En fait on remarque ceux qui ne le font pas en se disant qu’ils se sont levés du pied gauche. Je trouve Londres super aimable malgré la foule. Les anglais restent civils bien au-dessus de la moyenne mondiale, je trouve.
    En Californie c’est parfois un peu too much quand on a pas trop envie de communiquer. Mais c’est ainsi et cela me manque quand je retourne dans notre beau pays. L’est du pays est un peu plus réservé mais super courteois. Cela me surprenait dans mes débuts, mais comme j’étais seule, sans amis, ces bonjours me remontaient le moral.
    Merci encore pour toutes ces impressions.

    • Merci Evelyne, le sous titre y était déjà mais c’est vrai `qu’on le voit mieux. 🙂
      C’est peut-être l’effet grande ville oui. Je n’en sais rien. C’est vraiment insupportable et révoltant pour moi! Ils ne répondent jamais! J’espère trouver une explication un jour 😀

      • En fait c’est l’effet Toronto. Crois moi, je le vis et mes amis l’ont vécu aussi. Des robots non programmés pour la courtoisie (sauf si ils ont besoin de quelque chose).

  4. Ce qui me faisait bizarre, ici, c’est qu’à « How are you today? » tu DOIS répondre « good, you? ». Même si tu baignes dans une mare de sang et que tu agonise. 😆

  5. Ca dépend un peu des gens… Y en a qui sont très sympa et disent toujours bonjour et d’autres… Jamais. Dans notre premier appart, les gens disaient toujours bonjour. Le second, on avait juste nos cons de voisin qui saluaient jamais sauf quand on leur collait des mots sur la porte pour se plaindre du bruit. Ca a marché quelques mois puis après ils nous évitaient carrément. Ouhhhh ça me manque pas cette période !

    • Beh écoute personne ne me répond sauf dans les commerces. Le pire c’est quand même la petite! Un enfant qui te salue tu répond pas! Sérieux quoi!!!. Je parle même pas de ceux qui te balancent la porte en pleine poire alors que t’es juste derrière eux. D’une manière générale j’ai vraiment du mal avec la mentalité super mega individualiste enrobée dans le dollar que je découvre ici… brrrr

Rétroliens

  1. J’aime, J’aime pas à Montréal | Le blog des Gaous

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :