Happy Easter !

PaquesCe weekend c’est Pâques; comme toujours dans ma vie d’immigrante, les fêtes religieuses et les fêtes de famille sont les moments les plus difficiles. À Paris j’ai une bonne partie de mon immense famille, du coup la solitude ne se faisait pas trop sentir quand venait le temps des fêtes. À Toronto c’est différent, je n’ai pas beaucoup d’amis et quasiment pas de famille. Pour moi qui ai grandie dans une maison toujours pleine de monde, me retrouver en petit comité à Pâques c’est toujours bizarre. Pour beaucoup, Pâques c’est le long weekend où l’on se goinfre de chocolat  jusqu’à la nausée; dans ma famille Pâques est surtout et avant tout une fête religieuse. Dans la famille de mon époux on fait croire aux enfants qu’un lapin passe déposer des œufs dans le jardin.  Chez moi on leur dit qu’un Monsieur revient des morts.

Dans la famille de Mister Gaou, Pâques n’est pas vraiment considérée comme une fête religieuse. C’est l’occasion de se retrouver en famille pour partager un bon repas. L’après midi mini Gaou va chercher les chocolats dans le jardin. Elle les engloutit généralement au fur et à mesure qu’elle les trouve…

Ayant eu une éducation (religieuse) j’ai du mal avec le lapin (un mammifère mâle de surcroit)  qui pond des œufs afin d’enrichir les confiseurs. De plus je n’aime pas le chocolat  mais je me plie à la tradition en vigueur dans la famille de mon époux pour que mini Gaou puisse profiter du meilleur des deux cultures. Et puis religion ou pas il faut quand même avouer  que l’histoire de la résurrection est tout aussi farfelue que celle du lapin pour une personne non croyante.

Chez moi, il n’y a ni lapin ni chocolat dans le jardin à Pâques. Le vendredi Saint, on jeûne, on va à la messe, on reproduit le chemin de croix et on prie tous ensemble. On rentre ensuite à la maison et on finit la journée en coupant le jeûne avec du Ngalakh. Le Ngalakh est devenu au fil des années une tradition du vendredi Saint au Sénégal. Bien que nous soyions Togolais, nous avons quand même adopté cette tradition délicieuse. C’est un dessert à base d’araw (couscous de mil) cuit à la vapeur, de pâte d’arachide, de bouye /pain de singe (c’est le fruit du baobab);  à cette base on rajoute de l’essence de vanille, de la fleur d’oranger, des raisins secs, du beurre ou de la banane découpée en rondelles en fonction des goûts.

Le ngalakh, ce n’est pas seulement un dessert, c’est un moment de partage. Les voisins viennent nous en donner, restent manger, on discute, on rit, c’est vraiment une ambiance particulière que je ne retrouve nulle part ailleurs. Il y a toujours plein de monde à la maison. Musulmans ou chrétiens, ça n’a aucune importance, c’est l’esprit de partage et de générosité qui compte.  C’est une des choses que j’admire au Sénégal on célèbre ensemble la plupart des fêtes religieuses; ce sont de vrais moments d’échanges entres les différentes communautés.

Ce dessert très particulier a un côté rassurant. Quand je suis autour d’une table chez moi, je me sens apaisée, je suis sereine et convaincue que rien ne peut m’arriver. J’oublie l’instant d’un repas les tracas du quotidien c’est une sensation vraiment étrange, j’ai l’impression dans ces moments là de toucher du doigt le bonheur absolu. Le samedi on ne fait rien de particulier. À part jeûner et aller à la messe. Le dimanche, c’est la fin du carême, on va à la messe ou au culte (il y a des catholiques, des protestants et aussi des musulmans dans ma famille)  on danse, on chante. On se réjouit que le Christ soit ressuscité. On rentre ensuite se goinfrer d’un délicieux rôti d’agneau, on chante, on danse (toujours) bref c’est la fête! On est heureux d’être ensemble et on en profite.  Ce sont des  moments que je chéris particulièrement. J’espère pouvoir retourner un jour fêter Pâques avec la puce et son papa dans mon pays de cœur.

À Toronto, ni Ngalakh ni messe, ni culte.  Il n’y a que moi affalée devant mon ordinateur à me demander combien de temps encore je vais pouvoir continuer à vivre aussi loin des miens. J’ai quand même acheté des chocolats pour Mini Gaou. Elle m’a dit que le lapin de Pâques venait avec Jésus cette nuit, ça promet.
Je vous souhaite un Happy Easter ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités


Catégories :Une vie de Gaou

Tags:, , , , , ,

5 réponses

  1. Joyeuses Pâques quand même. Dis toi que ta fille aura des souvenirs différents mais tout aussi forts que les tiens.

  2. On t’envoie du ngalakh par chronopost ? Ne sois pas triste, tu sais très bien qu’il n’aurait pas le même goût. .. si ça peut te rassurer, j’ai boudé la chasse aux oeufs pour michoco, sous pretexte qu’une chasse aux oeufs ça doit se faire dans l’herbe fraîche et pas dans le sable entre 2 détritus, 3 briques cassées et 1 morceau de féraille rouillée…

  3. Pas facile les fêtes loin de chez soi… je sais. Pour moi, Pâques c’était partir à la chasse aux oeufs en chocolat que les cloches (pas les lapins!) avaient apporté. On n’est pas croyants dans la famille.

    Ici, je ne m’embête même pas à fêter Pâques… les montagnes de confiseries dans les magasins me donnent le haut le coeur. On verra quand Mark sera plus grand.

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :