Le mini Gaou (nous) apprend les vraies valeurs

gateau Aujourd’hui je reviens sur un sujet qui décidément me pose problème. Nous sommes en Amérique du Nord et j’en suis bien consciente. C’est une culture bien différente de celle de la France et à mille lieux des codes qu’on peut trouver au Togo et au Sénégal. Ça aussi je l’ai compris et je le conçois. Je pense qu’en tant qu’étranger, on doit respecter un minimum la société  qui nous accueille, en acceptant ses codes et ses valeurs. Avoir cette attitude n’implique en aucun cas une négation de nos racines ou de notre culture. Selon moi, les deux (acceptation des valeurs de la société d’accueil et conservation sa culture) ne sont pas incompatibles. Mais le rapport à l’argent que j’expérimente  à Toronto me gêne.  J’aime l’argent, je n’ai pas honte de l’avouer, si je peux gagner honnêtement de l’argent ,  je ne vais pas dire non.  Ceci étant dit, même si  j’ai toujours peur d’en manquer , je ne suis pas prête à tout pour en avoir.  Je suis convaincue qu’on devrait être payé en fonction des efforts que l’on fournit. Oui, parfaitement, on ne peut pas payer de la même manière un glandeur et un honnête travailleur . Pour moi, qui dit gain, dit récompense donc évidemment effort. Le fameux on a rien sans rien. C’est comme ça que j’ai été élevée.  Pour en revenir au rapport à l’argent,  il y a quelques temps la garderie a organisé une vente de collation santé. Je vous rappelle le principe, on demande aux parents d’amener des snacks qui sont ensuite revendus aux enfants. Chaque  parent doit apporter quelque chose; si à quelques jours de l’événement vous n’avez toujours rien apporté, vous recevez une série de relances.  Comme c’est demandé avec tact par l’ami Don Obligatoire, vous apportez les collations histoire de ne pas passer pour un maudit français togolais.
Le jour de la vente votre enfant de 5 ans, se balade avec de l’argent ; alors on m’a dit que ça  lui apprend la valeur de l’argent et  lui permet de comprendre que dans la vie rien n’est gratuit. Oui bof moyennement convaincu par cette explication le Gaou.
Là où ça devient scandaleux, c’est que l’enfant qui n’a pas d’argent ce jour là n’a pas droit aux collations.  Je rappelle que la nourriture a été extorquée gracieusement  fournie par les parents . C’est là que mon sang de Gaou et surtout de maman ne fait qu’un tour. Excuse my grossièreté mais c’est un comportement à la CON! On a beau aimer le fric , le dollar, la maille, la caillasse, le pognon, la tune, l’idolâtrer comme si c’était Dieu sur terre et penser (à tort) que son pouvoir est infini,  quand on bosse avec des enfants, il faut faire preuve d’un minimum d’humanité! Refuser de donner à bouffer à un gosse,  ce n’est pas ce que j’appelle de l’éducation. Oui,  ami Québécois  on dit un gosse en France pour dire un enfant. Ami Français,  au Québec un gosse c’est une couille. Pardon my grossièreté once again, merci.

Je disais donc,  oui business is business, oui il faut lever des fonds et autres bullshit (yes excuse aussi this grossièreté but I am très fâchée)  mais ça va faire couler la garderie de filer un gâteau à un gamin ?  Gâteau pris sur un stock de bouffe fournie à l’œil par les parents en plus ? Et qu’on vienne pas me raconter que c’était pour éviter que les parents viennent se plaindre qu’on ait fait manger leur enfant; parce que quand ils font manger mini gaou et me facturent ils ne s’encombrent pas de mon accord.

Je veux bien payer pour être sur liste d’attente, me faire racketter donner 10$ pour chaque minute de retard,  acheter des collations pour qu’on les revende à mon enfant mais ça je ne peux pas le concevoir. J’espère ne jamais m’habituer à ce genre de choses. Si c’est vraiment comme ça qu’on apprend la valeur de l’argent aux enfants,  merci mais non merci.
Cette omniprésence de l’argent est une différence culturelle qui ne me plait pas du tout. Je ne suis pas outrée qu’un commerçant ait ce genre d’attitude c’est son travail mais j’attends une autre comportement de la part de gardiennes d’enfants .  Je ne veux pas généraliser le cas de ma garderie au pays entier,  mais force est de constater que malheureusement, la seule enfant qui a décidé, dans l’indifférence totale,  d’aller donner de l’argent à son petit camarade, c’est un mini Gaou fraîchement immigré de Paris, qui ne connaît peut-être pas la valeur du dollar mais qui comprend le mot générosité.
Et rien que pour ça moi sa maman , je garde un peu d’espoir , je me dis que ce monde n’est pas complètement pourri par le roi dollar et puis il faut bien l’avouer, je suis drôlement fière de  mon petit bout!

Publicités


Catégories :Le coins des petits Gaous, Le Gaou est fâché, Une vie de Gaou

Tags:, , , , , , , ,

13 réponses

  1. Tu peux être très fière de lui! C’est fou quand même. On a les mêmes fundraising ici, mais on donne toujours un gâteau (ok, un seul, mais c’est toujours ça) et un verre de jus de fruit aux gamins qui n’ont pas d’argent. Personne n’imagine ne pas leur en donner!

    • Merci Pomdepin 🙂 Franchement j’ai énormément de mal avec ce truc! La première fois qu’il y a eu vente j’avais oublié de donner des sous a mini Gaou ben ils lui ont rien donné. Puis je me suis mangé une remarque au passage comme si c’était par radinerie que je n’avais pas mis l’argent…

  2. Et ben! Je suis soufflée. Ici, on ne se permettrait jamais une réflexion comme ça, pour ceux qui n’ont pas d’argent. Par contre, tu t’en prends une si tu n’as pas amené de gâteaux avant!

  3. C’est une tradition bizarre. Jamais vu cela ni sur la cote est ni sur la cote ouest des US. Les utilisateurs du dollar américain seraient-ils moins fric que les ceux qui paient en dollars canadiens? En tous cas super de lire comment votre enfant a réagi. Bravo.

    • Je ne sais pas non plus. Comme je suis toute nouvelle je ne veux pas faire de généralisation et j’observe. Mais je trouve l’argent vraiment trop présent surtout pour une institution s’occupant de la petite enfance. Elles font un travail excellent mais ce rapport aux sous est vraiment particulier pour moi. En France (et chez moi d’ailleurs) c’est vraiment une autre façon d’aborder les choses. Après la garderie était un service de la mairie en France alors qu’ici c’est du privé donc moins subventionné sans doute, donc on ne peut pas vraiment comparer…
      Bref tout ceci pour dire que c’est dur de s’adapter a une nouvelle culture 🙂

  4. Très belle valeur que ta fille a! Ça me choque moins parce que j’ai déjà entendu parler d’un truc comme ça à Montréal! bref c’est incompréhensible surtout que les victimes sont des enfants qui ne comprennent pas forcément.

    Au passage as-tu reçu mon email réponse?

  5. Bravo gaou !!! C’est tellement étrange ce système, heureusement qu’il y a des enfants pour s’en étonner… j’aurai bien aimé que tous les animateurs de la garderie assistent à la scène ! Ça les aurait (peut-être) (un peu) fait reflechir ? Non ! Bon… l’espoir de changer le monde fait vivre…

    • Oh ben figure toi qu’ ils l’ont vue! Le plus drôle c’est que ce sont eux qui m’en ont parlé pour se couvrir genre. Ils avaient peur que je ne me demande ou est passé l’argent et ils ont voulu preciser qu’elle avait pas tout depensé avec eux LOL

  6. Un gros clash des cultures effectivement !

  7. Aucun souci! prend ton temps, there is no rush.

Laisse petit mot pour lancer les palabres !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :